Déficit 2014 : l'État fait mieux que prévu

le
0
Michel Sapin peut au moins se féliciter de la baisse des dépenses de l'État.
Michel Sapin peut au moins se féliciter de la baisse des dépenses de l'État.

Bonne nouvelle pour François Hollande. Le déficit de l'État devrait être un peu moins important que prévu en 2014. Selon des chiffres encore provisoires, il devrait atteindre 85,6 milliards d'euros, soit 3,4 milliards de moins que prévu dans la dernière loi de finances rectificative de l'année.

Un résultat qui conforte l'objectif du gouvernement, très dégradé en cours d'année, d'un déficit public à 4,4 % du PIB. Il faudra toutefois attendre les résultats de la Sécurité sociale et des collectivités locales pour savoir si c'est bien le cas. Le déficit public total devrait être connu le 26 mars.

En attendant, le ministre des Finances, Michel Sapin, a deux motifs de satisfaction. L'État a d'abord tenu ses dépenses. Le gouvernement a fait un effort particulièrement important sur les dépenses qu'il maîtrise directement, c'est-à-dire hors charge de la dette et retraite des fonctionnaires. Elles atteignent désormais 276,7 milliards d'euros, en baisse de 3,3 milliards d'euros par rapport à fin 2013. Une nécessité absolue pour compenser dans les comptes la réduction d'impôts improvisée en cours d'année pour les ménages modestes.

Le coût de la dette chute

Le gouvernement a été aidé par la baisse de l'inflation : si la moindre hausse des prix ralentit la hausse des recettes, elle allège aussi la facture des achats opérés par les administrations.

Comme la charge de la dette a baissé de 1,7 milliard grâce à la baisse des taux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant