Défiance sur la dette privée : attention danger pour les actions

le , mis à jour le
4
L'écart de rendement des obligations à cinq ans de Petrobras avec un emprunt d'État est récemment monté jusqu'à 1.200 points de base. (© Petrobras)
L'écart de rendement des obligations à cinq ans de Petrobras avec un emprunt d'État est récemment monté jusqu'à 1.200 points de base. (© Petrobras)

Une première alerte avait touché le groupe minier Glencore, cumulant une dette à 30 milliards de dollars : son cours avait chuté de 29% en une séance après les doutes des analystes d’une banque suisse portant sur sa solvabilité.

Petrobras suscite à son tour des inquiétudes. L’écart de rendement des obligations à cinq ans du géant pétrolier brésilien avec un emprunt d’État est monté jusqu’à 1.200 points de base, alors que l’entreprise porte une dette de 111 milliards de dollars. Son cours de Bourse a été divisé par deux depuis son plus haut annuel atteint en mai.

Plus près de nous, Altice, le holding de Patrick Drahi, porte une dette globale estimée proche de 50 milliards de dollars. Son cours de Bourse a perdu 23% en quatre séances, avant de rebondir.

Le scandale Volkswagen a aussi provoqué de sérieuses tensions sur le marché obligataire du constructeur allemand.

Plus largement, le marché américain du haut rendement affiche désormais un écart de plus de 700 points de base avec le bon du Trésor, prélude habituel à une récession. Hors énergie, le surplus de rendement tombe néanmoins à 400 points de base, mais un risque de contagion est bien présent. 

Stephen Caprio et Matthew Mish chez UBS évoquent le risque d’un retournement négatif sur le marché du

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3155433 le lundi 12 oct 2015 à 10:34

    encore une manoeuvre des américains . .... :-)

  • M7097610 le lundi 12 oct 2015 à 10:00

    dommage collatéral attendu du petrole pas cher... Encore une manœuvre des saoudiens auxquels nos gouvernants ne cessent de lécher les babouche cousue d'or, notre or !

  • t_n_t le samedi 10 oct 2015 à 12:37

    éviter de lire "Le Revenu" pour ne pas être pollué

  • remimar3 le samedi 10 oct 2015 à 09:42

    Tout cet argent emprunté à pas cher n'a servi qu'à favoriser la concentration dans divers secteurs, notamment les télécoms, et ce au détriment d'une saine concurrence. Ce château de cartes va s'écrouler si les bénéfices attendus ne sont pas au rendez-vous faute de consommateurs. Des compagnies extractrices de gaz de schiste aux USA, et leurs prêteurs qui cherchaient le rendement vont bientôt avoir des pb faute de rentabilité. C'est aussi une des conséquences néfastes des taux bas.