Défense: une politique dans la continuité

le
0
Le tout nouveau ministre de la Défense du gouvernement socialiste va devoir défendre la France sur les sujets sensibles.

À peine nommé, Jean-Yves Le Drian doit sauter dans un avion pour participer au sommet de l'Otan à Chicago et y défendre les nouvelles vues françaises sur des sujets très sensibles. Un challenge qu'il aurait été difficile d'envisager sereinement si le ministre de la Défense ne s'était pas préparé à ce poste depuis de longs mois.

Spécialiste des questions de défense, dont le sérieux et la compétence sont reconnus à gauche comme à droite - Nicolas Sarkozy lui avait déjà proposé l'Hôtel de Brienne en 2007 -, le président du conseil régional de Bretagne sait qu'il hérite d'un ministère qui traverse depuis plusieurs années une zone de turbulences.

Première étape du parcours, Chicago, les 20 et 21 mai, ne sera pas la plus facile. La marge de man½uvre du nouveau ministre est étroite. François Hollande a fait du retrait anticipé d'Afghanistan, avant la fin 2012, un marqueur de sa campagne électorale. Jean-Yves Le Drian devra mettre en place, en coopération

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant