Défense : un «ballon d'oxygène» de 30M? pour les bases militaires

le
0
Défense : un «ballon d'oxygène» de 30M? pour les bases militaires
Défense : un «ballon d'oxygène» de 30M? pour les bases militaires

Un bol d'air bienvenu. A l'heure de la rigueur sur les effectifs des armées, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a profité ce vendredi d'un déplacement consacré à la légion étrangère à Castelnaudary (Aude) pour annoncer «un plan d'urgence exceptionnel de 30 millions d'euros» pour les bases militaires.

Plus concrètement, ce «ballon d'oxygène» doit «répondre aux besoins liés à la vie quotidienne des militaires», explique-t-on au ministère de la Défense. Le ministre a pris cette décision après s'être rendu dans plusieurs régiments, une tournée «d'immersion» dont il est revenu «convaincu de la nécessité» de débloquer des fonds afin de «soulager la gestion des bases de défense». Les fonds, qui seront débloqués «immédiatement», «cibleront uniquement les dépenses concrètes (équipements, réfection de locaux, facilités)», précise-t-on de même source.

Contexte tendu

Le contexte général est tendu dans les armées : le projet de Loi de programmation militaire (LPM) qui fixe le cadre budgétaire de la défense pour les six ans à venir, adopté lundi par le Sénat, prévoit en effet la suppression de 23.500 postes supplémentaires entre 2014 et 2019. Une baisse d'effectifs (9.000 dans les forces opérationnelles et 14.500 dans le soutien et l'environnement des armées) qui s'ajoute aux 54.000 postes supprimés dans le cadre de la précédente LPM (2008-2013).

Les premières restructurations ont été annoncées début octobre : un régiment est dissous - le 4e Régiment de dragons (RD) installé à Carpiagne, près de Marseille -. Il est remplacé par un régiment de la Légion, qui quitte Orange (Vaucluse). Quatre sites de l'armée de l'air sont également touchés en 2014.

Côté finances, Jean-Yves le Drian, qui a dû batailler plusieurs mois pour préserver son budget face aux exigences de Bercy, a pu garantir à la Défense 183,9 milliards d'euros sur la période, auxquels s'ajoutent 6,1 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant