Défense-Londres prône une "entente supérieure" avec Paris

le
2
    * Le Brexit n'aura pas d'impact sur la coopération-Fallon 
    * La GB continuera de jouer un "rôle central" 
    * Londres main dans la main avec Paris en mer de Chine 
 
    par Marine Pennetier 
    PALAISEAU, Essonne, 5 septembre (Reuters) - Le "Brexit" est 
l'occasion pour Londres de redéfinir sa coopération avec les 
pays de l'Union européenne en matière de défense, a déclaré 
lundi le ministre britannique de la Défense, prônant une 
"entente supérieure" dans ce domaine avec Paris. 
    Deux mois après le vote qui devrait entraîner la sortie du 
Royaume-Uni de l'UE, Michael Fallon a une nouvelle fois assuré 
que son pays continuerait à jouer un rôle de premier plan en 
matière de sécurité européenne et a confirmé que ses relations 
avec ses alliés resteraient inchangées.   
    "Nous quittons l'Union européenne mais les principes de 
sécurité européenne demeurent", a-t-il dit lors de l'université 
d'été de la Défense, à l'Ecole Polytechnique, à Palaiseau 
(Essonne).         
    "Nous allons utiliser le Brexit comme une nouvelle occasion, 
non pas de reculer, mais d'intensifier, de redéfinir notre 
relation européenne de défense", a-t-il ajouté. 
    "Personne ne peut mettre en doute le fait que la Grande- 
Bretagne continuera à jouer un rôle central au niveau de la 
sécurité mondiale et que la coopération sécuritaire avec nos 
alliés européens et les autres restera forte", a-t-il poursuivi. 
    "L'histoire a montré que l'isolement n'est pas une option et 
que notre sécurité est fondamentalement liée au continent".  
    Face aux inquiétudes soulevées par la perspective du départ 
de l'une des principales puissances militaires - avec la France 
- de l'Union européenne, Michael Fallon a assuré que Londres 
renforcerait son engagement dans le cadre de l'Otan et également 
sa coopération avec l'Allemagne.  
    Mais "par dessus tout, nous souhaitons intensifier notre 
relation étroite avec la France", liée à la Grande-Bretagne par 
les traités de Lancaster House de 2010, a-t-il dit. 
    "La Grande-Bretagne et la France bras dessus bras dessous 
défendant le continent que nous partageons, promouvant nos 
intérêts dans le monde et protégeant les valeurs que nous 
chérissons", a-t-il souligné.  
     
    MAIN DANS LA MAIN 
    "Nous attendons maintenant que vos (avions de combat-NDLR) 
Rafale et nos Typhoon, que votre (porte-avions NDLR) Charles de 
Gaulle et notre Queen Elizabeth soient interchangeables (...) 
dans le cadre d'une entente supérieure", a-t-il ajouté, un clin 
d'oeil aux accords dits de l'"entente cordiale" signés en 1904 
entre Londres et Paris.  
    La Grande-Bretagne est par ailleurs "main dans la main" avec 
la France sur la question de la liberté de navigation en mer de 
Chine méridionale, une zone que se disputent plusieurs pays de 
la région, a souligné Michael Fallon.  
    Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a 
appelé en juin à la mise en place de patrouilles navales 
européennes afin d'assurer une "présence visible" dans la 
région.  
    Le Brexit, a poursuivi le ministre britannique, ne remet pas 
en cause le soutien britannique aux forces armées ukrainiennes, 
à la mission d'aide aux réfugiés en Méditerranée ni les accords 
de coopération avec ses alliés d'Europe du nord.  
     "A l'heure où nous négocions notre sortie de l'Union 
européenne, notre engagement restera intact car la menace 
terroriste exige une réponse unie", a souligné Michael Fallon. 
    Le Brexit a relancé la question d'une Europe de la Défense, 
véritable serpent de mer depuis plus d'un demi-siècle, la 
Grande-Bretagne était une opposante de longue date à ce projet. 
    Trois semaines après le "vote" et à la veille de l'attentat 
du 14 juillet à Nice, la France et l'Allemagne ont fait part de 
leur intention de prendre le leadership sur ce dossier.  
 
 (Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 5 sept 2016 à 16:38

    Qu'on leur expédie les migrants de Calais!

  • M7097610 le lundi 5 sept 2016 à 15:19

    la GB reste dans l'OTAN qui n'est pas dissoute et qui reste sous la domination américaine pour emm. Poutine... Je ne comprends pas ce que vient faire le brexit la dedans ?