Défaut de paiement : les États-Unis au pied du mur

le
2
Le Capitole, à Washington DC, le 29 novembre 2012.
Le Capitole, à Washington DC, le 29 novembre 2012.

Le Congrès américain n'a plus que quelques heures mercredi pour écarter le risque de déflagration mondiale que constituerait un défaut de paiement des États-Unis, sur fond de coup de semonce d'une agence de notation. Sauf accord in extremis, la première économie mondiale va entrer dans une zone aussi inédite que dangereuse à minuit mercredi soir : le Trésor ne sera plus autorisé à emprunter et ne pourra plus compter que sur des réserves déclinantes. À une date difficile à prédire, mais qui pourrait se situer entre les 22 et 31 octobre, selon le Bureau du Budget du Congrès, les Etats-Unis ne pourraient alors plus assurer tous leurs paiements pour la première fois de leur histoire. Un tel choc de confiance risquerait de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète. Mardi soir, au terme d'une journée chaotique reflétant les profondes divisions partisanes à Washington, les républicains dominant la Chambre des représentants ont renoncé à organiser un vote destiné à relever le plafond de la dette et à mettre fin à la paralysie de l'État fédéral, faute de soutien des influents élus issus de la mouvance ultra-conservatrice Tea Party. Mais les conditions de ce texte, en particulier la remise en cause d'éléments de la réforme de l'assurance maladie promulguée en 2010 par le président Barack Obama, avaient déjà été rejetées en bloc par les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le mercredi 16 oct 2013 à 08:27

    il est temps d'ignorer le dollar !

  • queb63 le mercredi 16 oct 2013 à 06:35

    ils cherchent quelque chose pour que les marchés chutes, ils ont trouvé.Voila le prochain Krach.(hypothèse)