Défaut de paiement : ce qui attend maintenant la Grèce

le
0
Défaut de paiement : ce qui attend maintenant la Grèce
Défaut de paiement : ce qui attend maintenant la Grèce

La Grèce est désormais en défaut de paiement vis à vis du FMI, comme le Zimbabwe, la Somalie et le Soudan. De nombreuses interrogations se posent sur les conditions de la vie quotidienne dans le pays. Le pays s'enfonce dans la crise après avoir demandé, en vain pour l'instant, une extension de l'aide financière européenne, et dans l'attente du référendum organisé dimanche sur les propositions de ses créanciers.

La survie du pays conditionnée à l'aide d'urgence de la BCE  La Grèce a demandé à l'Eurogroupe de pouvoir conclure, avec le Mécanisme européen de stabilité (MES, le fonds de soutien de la zone euro), un accord sur deux ans permettant de couvrir ses besoins financiers, soit environ 30 milliards d'euros, tout en restructurant sa dette. Mais le pays va toutefois se trouver bientôt à cours de liquidités. «La Grèce ne peut plus recevoir de financement du FMI tant que ses arriérés n'ont pas été payés», a précisé le FMI. Donc, Athènes devra désormais se passer de l'argent de ses créanciers publics. Parallèlement, comme prévu, le volet européen du plan d'aide à la Grèce a pris fin à 23 heures, privant le pays de 16 milliards d'euros d'aides en tout genre. Désormais, le pays ne doit sa survie financière qu'à l'aide d'urgence fournie à ses banques pour éviter la faillite par la Banque centrale européenne.

Les banques vont ouvrir pour payer les retraites Si les retraits de cash dans les banques ont été stoppés au moins jusqu'à lundi , près de 850 agences bancaires grecques, protégées par les forces de l'ordre, vont ouvrir jusqu'à la fin de la semaine pour permettre aux retraités de toucher une partie de leur pension avec un plafond limité à 120 euros. Dans le même temps, les distributeurs automatiques de billets demeurent accessibles, avec un plafond de retrait de 60 euros par jour pour les ressortissants grecs. Le ministère grec des Finances a aussi rappelé que «tous les avoirs en euros sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant