Défaillances du vote à l'étranger: un ministre roumain démissionne

le
0

BUCAREST, 10 novembre (Reuters) - Le ministre roumain des Affaires étrangères, Titus Corlatean, a démissionné lundi après avoir été mis en cause dans les défaillances des procédures de vote des Roumains vivant à l'étranger pour le premier tour de l'élection présidentielle. Des milliers de personnes ont manifesté ce week-end en Roumanie en solidarité avec leurs compatriotes expatriés qui, pour des raisons techniques, n'ont pu voter le 2 novembre lors du premier tour de l'élection présidentielle. De nombreux Roumains vivant à l'étranger se sont plaints de n'avoir pu voter en raison de trop longues files d'attente dans les ambassades ou faute de formulaires d'inscription. A Paris, les services de l'ambassade ont dû appeler la police pour calmer la foule en colère. On estime à quatre millions le nombre de Roumains qui vivent à l'étranger, en majorité en Europe de l'Ouest. Titus Corlatean avait annoncé samedi que des mesures étaient prises pour assurer le bon déroulement des opérations de vote dans les ambassades pour le second tour de la présidentielle, le 16 novembre. Au premier tour, le Premier ministre Victor Ponta, candidat du Parti social-démocrate à la présidence, est arrivé en tête avec 40,4% des suffrages contre 30,4% pour le chrétien libéral Klaus Iohannis, membre de la minorité allemande. (Radu Marinas; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant