Deezer et Spotify pourront-ils concurrencer les Trans Musicales?

le
0
Deezer et Spotify pourront-ils concurrencer les Trans Musicales?
Deezer et Spotify pourront-ils concurrencer les Trans Musicales?

Stromae ou Nirvana ont percé aux Trans Musicales, festival dédié aux découvertes dont la 36e édition débute mercredi à Rennes, mais les sites de streaming comme Deezer ou Spotify revendiquent aussi désormais un rôle de dénicheur de talents aux côtés des radios.Afin d'élargir leur audience, ces plateformes de streaming "humanisent" leurs algorithmes pour cerner toujours mieux les goûts des utilisateurs et leur proposer les nouvelles voix qui les feront rester.Chez le français Deezer, on estime avoir désormais fait le plein chez les plus férus de musique. L'objectif est maintenant de "s'attaquer à d'autres auditeurs, ceux qu'on appelle les auditeurs +casuals+, qui mettent la radio en voiture et à la maison, mais qui n'ont soit pas le temps, soit pas l'envie d'aller découvrir les choses tout seuls", explique à l'AFP Alexandre Croiseaux, directeur produit.Pour les attirer, le site aux 16 millions de visiteurs uniques et 6 millions d'abonnés payants, affine constamment ses algorithmes. Il étudie notamment des "milliers de radios pour voir comment elles gèrent leur programmation", "analyse les textes" des chansons et consulte les articles de Wikipedia. Tout cela lui permettra de répondre toujours mieux aux attentes identifiées chez les utilisateurs.L'utilisation de tels algorithmes pour recommander des oeuvres soulève toutefois des craintes: le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, Olivier Schrameck, a ainsi mis en garde mardi contre le risque d'"enfermer dans ses propres goûts" l'auditeur "au détriment de la découverte" voire de "standardiser la création" pour se plier aux demandes du public.En réponse, Deezer mise sur une "touche humaine": une cinquantaine d'experts chargés de repérer et de recommander de nouveaux morceaux. "Ils ont un rôle très important, car si on n'utilise qu'une machine on peut en effet très vite enfermer le gens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant