Deeney est servi

le
0
Deeney est servi
Deeney est servi

Elevé par un criminel avec des valeurs, passé par la case prison, Troy Deeney est pourtant un homme apaisé, capitaine de Watford et fer de lance de l'attaque des Hornets. Un homme à qui il ne faut pas trop se frotter pour autant.

" Être allé en prison est la meilleure chose qui me soit jamais arrivé. Les deux années précédent cela, je pensais être un homme parce que je sortais pour boire et que je payais pour tout le monde. Je suis plus heureux maintenant, je suis satisfait de la vie. Avant, il m'arrivait de me réveiller en m'inquiétant du loyer de 50 £ que je devais à ma mère. Ca c'est de la pression. Ma mère disant que les huissiers arrivent: c'est de la pression. Être capitaine de Watford en Premier League, ce n'est pas de la pression. C'est une joie. C'est une raison de sourire ". En quelques mots au Daily Mail, Troy Deeney a posé les bases de sa vie. Troy Deeney, un nom qui ne dit à priori pas grand-chose. Sauf si l'on se rappelle de l'une des situations les plus incroyables que le football ait jamais créé. Le 12 mai 2013, Watford affronte Leicester City en demi-finale retour de play-off pour l'accession à la Premier League. Temps additionnel, 2-1 pour Watford, 2-2 en cumulé. Pénalty pour les Foxes. Si Anthony Knockaert marque, son équipe va en finale. Mais il bute sur Almunia, deux fois. Un contre plus tard, Deeney marque le but de la gagne à la 97e. Un moment fou.

Des bons et des mauvais souvenirs


Si Watford s'inclinera finalement à Wembley face à Crystal Palace, Deeney tient là un sacré souvenir. Tout comme le sera ce premier match de Premier League à domicile, le brassard au bras gauche. Le droit est réservé à un homme des plus influents: son père, enfin celui qu'il appelle comme cela. " Mon père biologique nous a abandonné avant ma naissance ", explique-t-il. " De mon point de vue, c'était juste un donneur de sperme ". Pour lui, son père s'appelle Paul Anthony Burke. Sur son bras droit, on trouve donc une tombe avec ce nom, ses dates de naissance et de décès. Un peu plus bas, des images représentant son combat entre le bien et le mal. Plus haut, sous la protection d'un ange, les portes du paradis. Et au niveau de l'épaule, ses yeux qui deviendront un visage. Un hommage à Burke, qui a collectionné les aller-retours en prison pendant l'enfance de Deeney, prétextant des voyages d'affaire et des vacances. " C'est peut-être bizarre pour…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant