Déçus par la Belgique, une centaine de migrants irakiens repartent vers Bagdad

le , mis à jour à 23:57
0
Déçus par la Belgique, une centaine de migrants irakiens repartent vers Bagdad
Déçus par la Belgique, une centaine de migrants irakiens repartent vers Bagdad

Lundi à 6h30, un vol spécialement affrété par le gouvernement belge a décollé de l'aéroport bruxellois de Zaventem à destination de Bagdad. A bord, une centaine d'Irakiens qui ont souhaité retourner volontairement dans leur pays d'origine, avec 250 euros en poche et la promesse d'un accompagnement d’un an pour trouver un emploi en Irak.

Organisé à l’initiative de l'Agence fédérale belge pour l'accueil des demandeurs d'asile Fedasil et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ce vol répond à «une demande massive d’Irakiens» rapporte «le Soir». « Il s’agit pour la plupart de demandeurs d’asile déboutés ou en cours de procédure», a expliqué Géraldine d’Hoop, responsable de communication de l’OIM pour la Belgique.

La politique dissuasive de Theo Francken, le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, issu du parti nationaliste flamand N-VA, n'est sans doute pas étrangère à ces départs. «Ils pensaient qu’ils allaient recevoir 3 000 euros net et que leurs familles pourraient les rejoindre immédiatement. Et ils se retrouvent sur un lit de camp dans une caserne. Ce n’est pas ce que les trafiquants leur ont promis», a-t-il déclaré sur la chaîne publique flamande VRT, en précisant que l'accueil en Belgique est «basique». Dans un reportage réalisé par cette chaîne, cité par le Flamand, un migrant irakien confie : «Plutôt mourir en Irak que rester en Belgique».

«Primeur européenne : un vol charter plein de volontaires pour le retour. Destination : Bagdad», a tweeté le secrétaire d'Etat.

Europese primeur, chartervlucht vol vrijwillige terugkeerders. Bestemming: Bagdad. pic.twitter.com/J1RwMuv8Fu— Theo Francken (@FranckenTheo) 1 Février 2016

Une campagne sur Facebook

Début janvier, Theo Francken avait indiqué que, le nombre de demandes d'asile introduites par des Irakiens sur les trois deniers mois avait chuté de 85%. Des campagnes d'informations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant