DÉCRYPTAGE. Les salles de shoot divisent

le , mis à jour à 11:13
1
DÉCRYPTAGE. Les salles de shoot divisent
DÉCRYPTAGE. Les salles de shoot divisent

Le quartier de la gare du Nord est l'un des plus touchés à Paris par la toxicomanie. C'est ici qu'ouvre lundi la première salle de shoot de France. Un espace de 400 m 2, dans l'enceinte de l'hôpital Lariboisière (X e), sera réservé aux toxicomanes majeurs qui viendront s'y injecter des produits qu'ils apportent eux-mêmes, sous la supervision de personnes qualifiées, avec du matériel stérile. Des espaces similaires ont déjà vu le jour chez nos voisins. Mais si les associations et une partie du corps médical saluent l'ouverture de cette salle de consommation de drogue à moindre risque (SCMR), d'autres spécialistes la jugent contre-productive et certains riverains craignent des troubles de voisinage.

Une appréhension que reflète bien le résultat du sondage exclusif Odoxa pour notre journal. Alors que Strasbourg fera bientôt fonctionner la sienne, une majorité de Français (53 %) est défavorable à l'ouverture de ces salles de shoot. « Ceux qui sont contre considèrent que ce type d'expérience va pousser à la consommation  », note l'institut. Le clivage entre sympathisants de gauche et électeurs de droite est très net : 69 % des premiers sont pour, alors que 69 % des seconds y sont opposés. « Ceux qui y sont favorables ne le sont pas par tolérance à l'égard de la consommation de drogue, mais plutôt par pragmatisme, estime le PDG d'Odoxa, Gaël Sliman. Ils estiment que l'on n'a pas tout essayé en matière de lutte contre la toxicomanie.  » Sur ce point, les sondés se rejoignent : « 73 % ne sont pas satisfaits de la politique de lutte contre la drogue en France, qu'ils jugent inefficace et laxiste  », précise Gaël Sliman.

 

La dépénalisation du cannabis en débat

 

Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire des Républicains, s'est dite cette semaine favorable à la dépénalisation de l'usage du cannabis (les simples consommateurs ne seraient pas passibles de poursuites, mais le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a un mois

    La sécu ferait mieux de rembourser les prothèses dentaires aux sans dents et même aux autres, ceux qui cotisent.