Décrocher un job en période de crise, ne pénalise pas une carrière

le
0
Les jeunes Français, qui entrent dans la vie active pendant une crise économique, parviennent ensuite à rattraper le temps et le salaire perdus au fil de leur vie professionnelle, selon une étude de l'Insee.

Les jeunes qui cherchent actuellement un emploi et qui peinent à décrocher ce fameux «premier job», synonyme d'insertion dans la vie active, seront peut-être rassurés par une étude de l'Insee, publiée ce jeudi sur les «générations sacrifiées». Selon les auteurs de l'étude, contrairement à ce que l'on pourrait naturellement croire, les jeunes Français qui entrent sur le marché du travail en période de crise, ne sont pas pénalisés à long terme dans leur évolution professionnelle.

A partir de l'étude des quatre périodes de forte augmentation du chômage en France (1983-1986, 1993-1999, 2003-2006 et depuis 2008), l'Insee a cherché à savoir «si les jeunes malchanceux qui terminent leurs études au cours d'une crise économique rattrapent après quelques anné...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant