Décrochage scolaire : la petite victoire de Vincent Peillon

le
1
L'objectif de Vincent Peillon en 2014 : ramener en formation 25 000 décrocheurs.
L'objectif de Vincent Peillon en 2014 : ramener en formation 25 000 décrocheurs.

C'est un dossier de presse en forme de cri de victoire. "En décembre 2012, Vincent Peillon s'était engagé à faire revenir en formation, au cours de l'année 2013, 20 000 jeunes ayant décroché. Un an plus tard, 23 000 décrocheurs sont de nouveau en formation initiale ou en service civique : 20 000 de retour en formation initiale diplômante ; 3 000 en service civique." S'y ajoutent 11 000 jeunes en "parcours de retour en formation". Ils suivent des préparations au baccalauréat ou encore des stages de remotivation. Pour 2014, l'objectif est revu à la hausse : le ministre veut "raccrocher" 25 000 jeunes. Pour Vincent Peillon, avec l'école primaire et la formation des enseignants, la lutte contre le décrochage est un chantier prioritaire. Car, selon le ministère, 140 000 jeunes quittent chaque année le système scolaire sans diplôme professionnel ni baccalauréat et ils sont deux fois plus exposés au chômage que les autres. Contrairement à ce que l'on croit, ces chiffres ne sont pas en hausse. Dans les années 80, ils étaient 30 % à s'évaporer ainsi avant tout diplôme. Mais depuis les années 90, la décrue est enrayée. Et rien n'indique une amélioration prochaine.La dernière étude Pisa montre en effet que les écarts entre les bons élèves et les faibles se sont encore creusés. À l'issue de leur scolarité obligatoire, ils sont 20 % à ne pas maîtriser les savoirs de base, selon l'enquête de l'OCDE. Entre 8 et 15 % d'entre eux décrochent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 8 jan 2014 à 20:27

    Combien pour 23000 ? Bon çà coute peut être moins cher que les petits préférés de Taubira...