Découvrez le palais de Rupert Murdoch à Manhattan

le
0

EN IMAGES - L’homme d’affaires a mis en vente sa gigantesque maison de plus de 600 mètres carrés, située en plein cœur de New York. Achetée l’année dernière, le magnat des médias n’y a jamais vécu !

Pour certains, un investissement immobilier est le projet d’une vie, un calcul précis, réfléchis, qui mûrit durant des années. Pour d’autres, acheter un bien immobilier - et les raisons de l’acheter - est un acte beaucoup moins engageant! Le magnat des médias Rupert Murdoch appartien à cette seconde catégorie, si l’on en juge à la mise en vente de sa maison de Manhattan, qu’il avait achetée... il y a peine un an, pour 25 millions de dollars, soit 22,1 millions d’euros.

Désormais, l’homme d’affaires australo-américain en demande 28,9 millions de dollars américains, soit 25,5 millions d’euros... et 16% de plus que le prix auquel il l’avait acheté 1 an auparavant. Pourquoi? Parce que son propriétaire y a fait effectuer des travaux. «Je ne suis pas du tout inquiet du prix, qui est tout à fait conforme à l’offre et la demande. C’est une magnifique demeure dans un quartier chic, prête à être accueillir ses futurs occupants», a expliqué à CNN Money l’agent immobilier chargé de la vente.

Chinois et hommes d’affaires intéressés

La maison se trouve dans une rue bordée d’arbres entre Bleecker et West 4th Streets, et dispose de quatre chambres et sept salles de bains. Au total, la surface habitable est de 603 mètres carrés. Les occupants y prennent constamment un bain de lumière: la maison comporte de grandes baies vitrés, ainsi qu’une grande terrasse située sur le toit. On peut également ajouter à cela une grande cave, une salle de sport, et une salle de cinéma.

À l’extérieur, la maison est construite quasi exclusivement en briques rouges. Elle est mise en vente par le réseau Dolly Lenz Real Estate. Sa vue exceptionnelle sur la tour de la Liberté et sur l’Empire State Building a déjà attiré quelques potentiels acheteurs, dont des hommes d’affaires travaillant à Wall Street, et quelques investisseurs chinois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant