Découvrez la plus ancienne maison de Paris

le
0

EN IMAGES - Saviez-vous que deux maisons se disputent le titre de la plus ancienne maison de Paris ? Le Figaro Immobilier vous propose d’en savoir plus sur l’histoire de ces deux prétendantes et vous dévoile la doyenne.

A quelques pas l’une de l’autre, dans le quartier parisien du Marais, deux maisons bourgeoises à l’allure médiévale attirent l’œil. Comme une véritable machine à remonter le temps, leur façade ancienne vous transporte dans le vieux Paris moyenâgeux. Et pour cause, tandis que l’une située au 3 rue Volta se démarque par ses colombages et ses étroites fenêtres, l’autre au 51 rue de Montmorency présente une façade en pierre ainsi qu’une plaque à la mémoire de Nicolas Flamel... son premier propriétaire. Difficile de les dater? Vous ne croyez pas si bien dire. Durant plusieurs années, les historiens se sont livrés au défi de savoir laquelle des deux était bien, la plus ancienne maison de Paris. Aujourd’hui, Le Figaro Immobilier revient sur l’histoire de ces deux maisons et vous dévoile qui détient la palme de la plus ancienne maison de Paris!

La prétendante au titre au 3 rue Volta

Dans le 3e arrondissement de la capitale, les passants ne peuvent passer à côté de cette maison bourgeoise sans la remarquer. Haute de ses cinq étages étroits auxquels s’ajoutent une porte d’entrée basse et des fenêtres étroites, sa façace est visiblement l’une des plus authentiques maisons parisiennes à pans de bois qui aient subsisté dans la capitale.

Menacée à plusieurs reprises par des travaux d’alignement, elle aurait pu disparaître notamment au temps du Baron Haussmann qui s’était lancé dans une colossale modernisation de Paris. Plus tard en 1914, alors qu’elle allait justement être démolie, l’historien Lucien Lambeau affirme sans preuve concrète, si ce n’est sa typicité du Moyen-Âge, qu’elle était l’habitation la plus vieille de Paris et datait du XIIIe siècle. De nouvelles recherches révéleront ensuite que ce bâtiment n’est en réalité qu’un pastiche de maison médiévale qui aurait été construit entre 1644 et 1655.

Encore plus surprenant, à cette époque un édit interdisait justement la construction de maisons en pans de bois pour éviter la propagation d’incendie ... Ce qui ne fait qu’ajouter à la légende. Aujourd’hui, la bâtisse âgée de 350 ans se compose de deux commerces chinois au rez-de-chaussée et cinq appartements, un par étage, distribués par un escalier très étroit.

La doyenne a déjà fêté ses 600 ans

Et pourtant! C’est au 51 rue de Montmorency, toujours dans le quartier du Marais, que la vraie tenancière du titre de maison la plus ancienne de Paris se tient. Classée aux Monuments historiques depuis 2011, ladite «Maison du Grand-Pignon» n’est autre que la première demeure de l’écrivain et légendaire alchimiste Nicolas Flamel. Érigée en 1407 sur les ordres de l’homme et son épouse, elle était consacrée à l’accueil des plus démunis qui s’attelaient aux travaux des champs environnants. Aujourd’hui encore, une plaque indique leurs noms et le souvenir de leur fondation charitable. Hommage véritable ou simple attraction pittoresque, le lieu accueille aujourd’hui un restaurant: «L’auberge Nicolas Flamel». La façade comporte quatre niveaux et trois portes de bois enchevêtrées dans les murs de pierre. De quoi replonger les visiteurs et passants dans le Paris d’il y a plus de... 600 ans!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant