Découvrez l'appartement vendu à 140.000 euros le mètre carré

le
0

EN IMAGES - Malgré le ralentissement du marché immobilier à Hong Kong, le luxe continue à se vendre à des prix records. Ce duplex au 46e étage, avec vue sur le port, a dépassé les 70 millions d’euros. Visite en images.

Un appartement hong-kongais de grand standing s’est vendu pour la somme record de 594,7 millions de dollars de Hong Kong, soit 70,1 millions d’euros. L’appartement devient ainsi la résidence la plus chère de l’ex-colonie britannique et peut-être même d’Asie, selon la presse locale. Le Apple Daily et The Standard ont apporté peu avant Noël qu’un acheteur non identifié avait payé 1,2 million de HKD (140.000 euros) par mètre carré pour cet appartement de 532 m² situé dans le quartier résidentiel de Mid-Levels, sur l’île de Hong Kong.

Une transaction folle sachant qu’en France, le montant d’une vente immobilière tourne bon an mal an autour de 200.000 euros. Pour cet appartement hong-kongais l’acheteur moyen dans l’Hexagone pourrait donc s’offrir moins de 1,5 m², tout juste le minimum pour installer des toilettes. Ce prix au mètre carré ne constitue pourtant pas un record mondial. En septembre dernier, Christie’s International Real Estate rappelait ainsi que c’est dans la région de Nice que le mètre carré a atteint ses sommets. Une villa de Saint-Jean-Cap-Ferrat a été négociée près de 130 millions d’euros, soit 216.546 euros le mètre carré. Et l’Hexagone détient désormais également le record de la plus grosse vente pour une habitation avec les 275 millions décrochés pour la vente du «Château Louis XIV», à Louveciennes, en région parisienne.

Une terrasse de 163 m²

Quant à la propriété de Hong-Kong, vendue 70,1 millions d’euros, elle est située au 46e étage, avec vue sur le port de Victoria et est également doté d’une terrasse de 163 m². Sur le site du promoteur immobilier Henderson Land Properties son prix était recensé à 646,48 millions de dollars hongkongais (76 millions d’euros). Un rabais de près de 5 millions d’euros et marge de négociation de 7,8% ,bien plus que ce l’on observe en France actuellement (4,5% selon notre baromètre Orpi, voir ici).

Quoi qu’il en soit, la somme déboursée dépasse les 470 millions de dollars de Hong Kong déboursés pour un appartement qui recouvre la totalité du huitième étage de l’Opus Hong Kong, un immeuble de 12 étages conçu par l’architecte Frank Gehry en 2012. Cette vente survient au moment où les analystes jugent que la hausse des taux d’intérêt américains pourrait sonner le glas du boom immobilier à Hong Kong, l’une des villes les plus chères du monde, dont la devise est indexée sur le billet vert.

Le courtier CLSA prédit un recul des prix immobiliers de 17% d’ici 2017. D’autres analystes évoquent même une dégringolade de 30%. L’immobilier à Hong Kong a vu les prix plus que doubler en six ans, sous l’effet de taux d’intérêt très bas et de l’afflux de riches acheteurs venus du continent, ce qui en fait l’un des marchés les moins abordables du monde. Nombre de ses sept millions d’habitants se plaignent de ne pas pouvoir se loger. La propriété immobilière est hors d’atteinte y compris pour la classe moyenne supérieure, selon les analystes.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant