Decouverte de particules qui iraient plus vite que la lumiere

le
0

par Robert Evans

GENEVE (Reuters) - Une equipe internationale de scientifiques a annonce jeudi avoir constate que certaines particules subatomiques se deplacaient plus vite que la lumiere, ce qui invaliderait, si cela etait confirme, l'une des lois de l'univers mises en evidence par Einstein, a savoir que cette vitesse est indepassable.

Antonio Ereditato, porte-parole de l'equipe qui a fait cette stupefiante decouverte, a declare a Reuters que les mesures effectuees sur trois ans avaient montre que des neutrinos partis des laboratoires du CERN, pres de Geneve, vers le laboratoire souterrain du Gran Sasso, en Italie, etaient arrives 60 nanosecondes plus vite que la lumiere (300.000 km/seconde) ne l'aurait fait.

"Nous avons grande confiance dans la fiabilite de nos resultats. Nous avons verifie et reverifie, pense a tout ce qui pourrait avoir influe sur nos releves, mais nous n'avons rien trouve", a-t-il explique. "Nous voulons maintenant que des collegues les verifient de facon independante".

Si cette decouverte etait confirmee, elle invaliderait l'un des piliers de la relativite restreinte d'Einstein, qui stipule que la vitesse de la lumiere est une "constante cosmique" et que rien, dans l'univers, ne peut se deplacer plus vite.

Cette affirmation, qui a resiste a un siecle d'experiences scientifiques, est l'un des elements cles du "modele standard", qui s'efforce de decrire la maniere dont l'univers et tout ce qu'il contient fonctionnent.

La decouverte, totalement inattendue, a ete faite dans le cadre de recherches effectuees par des physiciens travaillant a une experience appelee OPERA, menee conjointement par le CERN, pres de Geneve, et le laboratoire du Grand Sasso, dans les Abruzzes, en Italie centrale.

Au total, 15.000 faisceaux de neutrinos - particules elementaires presentes dans tout le cosmos - ont ete emis sur une periode de trois ans du CERN en direction du Gran Sasso, a 730 km de la, ou ils ont ete recueillis par des detecteurs geants.

REMONTER LE TEMPS ?

La lumiere aurait parcouru cette distance en 2,4 milliemes de seconde, mais les neutrinos ont ete de 60 nanosecondes (ou 60 milliardiemes de seconde) plus rapides que ne l'auraient ete des rayons lumineux.

"C'est une difference infime", remarque Ereditato, qui travaille egalement a l'universite de Berne, "mais sur le plan theorique, c'est incroyablement important. La decouverte est tellement stupefiante que, pour le moment, tout un chacun doit rester tres prudent".

Ereditato s'est refuse d'envisager ce que cela pourrait signifier si d'autres physiciens, qui doivent etre officiellement informes de la decouverte vendredi au CERN, confirment que les releves d'OPERA sont exacts.

"Je ne veux simplement pas penser aux consequences", dit-il a Reuters.

Une grande partie des oeuvres de science-fiction sont fondees sur l'idee que, si l'on peut aller plus vite que la lumiere, les voyages dans le temps deviennent, en theorie, possibles.

L'existence du neutrino a ete confirmee pour la premiere fois en 1934, mais cette particule elementaire continue d'intriguer la communaute scientifique.

Le neutrino peut traverser la matiere sans etre detecte, cela meme sur de longues distances, et sans qu'il en soit affecte. Ainsi, des millions de neutrinos traversent chaque jour le corps humain.

Le laboratoire souterrain de Gran Sasso, a 120 km au sud de Rome, est le plus grand de ce type au monde pour la physique des particules et les recherches cosmiques. Environ 750 scientifiques de 22 pays y travaillent, attires par la possibilite de mener des experiences dans ses trois vastes salles, protegees des rayons cosmiques par 1.400 metres de roches.

(Eric Faye pour le service francais)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant