Découverte d'une vaste tombe de la culture Wari au Pérou

le
0
UNE VASTE TOMBE DE LA CULTURE WARI DÉCOUVERTE AU PÉROU
UNE VASTE TOMBE DE LA CULTURE WARI DÉCOUVERTE AU PÉROU

LIMA (Reuters) - Des archéologues ont annoncé jeudi avoir mis au jour une vaste tombe impériale au Pérou, comportant des momies de femmes et qui jette une lumière nouvelle sur l'empire Wari, lequel dominait les Andes des siècles avant les Incas, et dont on sait peu de choses pour l'instant.

"Pour la première fois dans l'histoire de l'archéologie du Pérou, nous avons découvert une tombe de l'empire et de la culture Wari", a déclaré le chef de cette équipe d'archéologues, Milosz Giersz.

Le mausolée en forme de pyramide fouillé voici quelques mois sur un site côtier appelé El Castillo de Huarmey, à 300 km au nord de Lima, renfermait des objets en or, des céramiques, ainsi que 63 squelettes vieux d'environ 1.300 ans.

La majeure partie des corps retrouvés dans la chambre funéraire étaient des femmes momifiées, membres de la cour, qui ont été retrouvées en position assise -ce qui indique leur rang royal et laisse penser que les femmes, chez les Wari, avaient plus de pouvoir qu'on ne le pensait jusqu'à présent.

"Les femmes étaient inhumées avec des boucles d'oreilles finement ciselées, en métaux précieux qu'on croyait réservés aux seuls hommes", a expliqué l'archéologue Patrycja Przadk.

Les historiens pensent que la culture Wari, qui domina la région de l'an 600 à 1100 de notre ère, est la première à avoir unifié les diverses tribus en un réseau complexe, à travers une bonne partie des Andes péruviennes.

Selon le bioarchéologue Wieslaw Wieckowski, six squelettes n'étaient pas enveloppés dans des étoffes et il semble s'agir de sacrifices humains faits pour l'élite, dont les membres, eux, étaient momifiés.

Reuters télévision; Eric Faye pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant