Décollecte sur les fonds de droit français fin 2011 à une exception près

le
0
(NEWSManagers.com) - D'après les statistiques d'Europerformance-Telekurs sur les fonds de droit français pour le mois de décembre 2011, toutes les catégories de fonds de droit français ont enregistré des sorties nettes, hormis les fonds d'obligations à haut rendement.


Dans le détail, l'encours des fonds de trésorerie a connu un mouvement de balancier. Ce dernier a baissé de 2,3 % après avoir progressé de 1,1 % en novembre. Le recul s'explique entre autres par la baisse de l'encours des fonds " monétaires classiques" (-1,5 %), du fait d'une décollecte de 5,75 milliards d'euros à laquelle s'ajoute la forte baisse de l'encours des fonds de trésorerie dynamique (-17,8 %) qui perdent 2,78 milliards d'euros.

Aucune autre classe d'actifs dans son ensemble n'a profité de ces sorties. A commencer par les fonds obligataires qui subissent également une décollecte de 1,24 milliard d'euros, imputable essentiellement aux fonds de la zone euro (-1,2 milliard d'euros). Pour leur part, les fonds investis en obligations internationales enregistrent des sorties nettes de 0,1 milliard d'euros. Et pourtant, ces deux catégories voient leur encours progresser de 0,1 % pour la première et de 0,8 % pour la seconde. L'explication est à trouver du côté de l'effet marché. Les fonds de la zone euro ont affiché un gain de 2,09 % et ceux à l'international de 2,32 %. Les fonds d'obligations à haut rendement ont donc, de leur côté, enregistré une collecte de 60 millions d'euros (+4,6 %) et profité d'un effet marché favorable (+2,46 %).

Les fonds actions n'ont pas fait recette non plus : globalement, leur encours perd 1 %, soit une décollecte de 3,02 milliards d'euros. Dans le détail, les fonds investis en actions de la zone euro, en actions européennes et à l'international perdent le plus avec une décollecte de respectivement 640 millions, 620 millions et 430 millions. En deçà, les fonds " actions françaises" ont enregistré des sorties de 360 millions. Quant aux fonds actions investis sur le marché américain et sur les marchés Asie/Pacifique, ils ont perdu 320 millions chacun. Compte tenu de l'effet marché, les variations des encours des différents catégories sont sensiblement différentes. Avec une perte moyenne de 0,32 % sur le mois, les actifs sous gestion des fonds de la zone euro reculent de 2,2 % tandis que les fonds européens, en dépit de leur performance de 1,13 %, voient leur encours baisser de 1,1 %.
Les fonds investis à l'international gagnent 1,87 % et limitent ainsi la baisse des actifs sous gestion à 0,2 % seulement. A noter que les performances des fonds actions françaises s'affichent en hausse de 0,76 % et limitent la baisse des encours à 0,5 %.

Une exception dans le panorama : du fait de leur performance (3,06 %), les fonds investis sur le marché américain voient leur encours s'accroître de 1 %. Avec une performance comparable (3,24 %), les fonds Asie/Pacifique n'y sont pas parvenus. Leurs actifs sous gestion baissent de 1,6 %.

Les données du mois de décembre étant connues, l'année 2011 restera comme l'une des plus sombres pour la gestion d'actifs française. Sans surprise, en termes d'encours, les catégories de fonds investis en actions accusent le recul le plus fort (-20,9 %) parmi lesquels les fonds Asie/Pacifique (-38,7 %) devant les fonds de la zone euro (-22,4 %) et les fonds à l'international (-21,5 %) ont été les plus pénalisés. Avec, il est vrai, des performances négatives de respectivement 16,06 %, 16,30 % et 10,75 %.

Les fonds obligataires pour leur part, ont perdu 18,1 % de leur encours. Mais, dans le détail, les actifs sous gestion ont connu des évolutions différentes : les fonds d'obligations internationales ont perdu 21,1 % et ceux de la zone euro 19 %. A l'inverse, l'encours des fonds d'obligations à haut rendement a bondi de 34,7 %. Pourtant, sur l'année, les performances moyennes ont été positives pour les fonds de la zone euro (0,6 %) et négatives pour les deux autres (- 4,72 % pour les fonds à haut rendement et -2,32 % pour les obligations internationales). Enfin, les fonds monétaires ont vu leurs actifs sous gestion baisser de 8,9 %. Un recul en lien avec celui des monétaires classiques (-8,2 %), tandis que les fonds " dynamique" et " dynamique plus" perdent pour leur part, respectivement 23,7 % et 15,9 %.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant