Déclarations de patrimoine : les députés craignent le grand déballage

le
24
Déclarations de patrimoine : les députés craignent le grand déballage
Déclarations de patrimoine : les députés craignent le grand déballage

La publication ce matin sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (www.hatvp.fr) des déclarations d'intérêts des 900 députés et sénateurs sera le dernier coup de chauffe de la vie parlementaire avant la trêve de l'été. Beaucoup, hier à l'Assemblée, soupiraient par avance de « ce qui va mettre tout le monde sous la toise du soupçon » et entraîner un « dangereux déballage ».

S'il sera impossible de consulter en ligne les patrimoines privés des parlementaires (consultables cet automne seulement dans les préfectures), en revanche, tout un chacun pourra, pour la première fois, s'informer de « l'environnement économique » des législateurs ainsi que de leurs conjoints et collaborateurs. Il s'agit, en clair, de leurs activités professionnelles, actions dans des sociétés, conférences diverses et même fonctions bénévoles, tout cela depuis cinq ans.

Mieux cerner l'activité des lobbys

Du coup, certaines professions très rémunératrices comme les avocats d'affaires, conseils, professions libérales et médicales vont se retrouver sous les projecteurs, à droite comme à gauche. Sans parler des chefs d'entreprise, comme Olivier Dassault (UMP) pour qui l'indemnité parlementaire n'est qu'une infime partie des revenus. Hostile à cette disposition de la loi sur la transparence de la vie publique votée en 2013 après l'affaire Cahuzac, le député PS Bernard Roman reste critique : « Les révolutionnaires ont basé la République sur la fin des trois ordres, clergé, noblesse, tiers état. Quel que soit l'état de sa fortune, un député est un député et, malheureusement, après cette publication, certains seront plus riches que députés ! » regrette-t-il.

Les activités, type conférences rémunérées, exercées auprès de laboratoires médicaux ou autres lobbys qui vont passer de l'ombre à la lumière risquent d'éclairer certains votes ou prises de position de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le jeudi 24 juil 2014 à 19:30

    frk987 non vous devez rechercher les biens des SCI dont il possède une action!!!

  • M8252219 le jeudi 24 juil 2014 à 11:59

    MAIS QU'EST CE QU'ILS ONT A CACHER POUR AVOIR SI PEUR ???????????? de faire savoir qu'ils sont des privilégiés et qu'ils ne veulent pas participer à l'effort demandé aux français.

  • mipolod le jeudi 24 juil 2014 à 11:27

    Idem pour la parité : Les dirigeants du pays s'attellent à la parité homme/femme, à juste titre d'ailleurs. Mais quand est il de la parité fonctionnaires/privé. Le déficit des élus issus du privé est sans précédent. Comment peut-on encore accepter dans notre pays que des fonctionnaires s'arrogent le droit de réguler les revenus des professions du privé tout en s'octroyant des avantages dignes de la royauté.

  • mipolod le jeudi 24 juil 2014 à 11:22

    Elément intéressant chez nos élus qui sont en majorité fonctionnaires et pour la plupart en disponibilité. Comment ces personnalités (de droite comme de gauche) peuvent-elles imposer des réformes aux administrations sachant qu'après leur mandat, elles seront appelées à retourner à leur poste. Les réformes de l'administration en général sont donc impossibles. Qui a parler de conflits d'intérêt ! En fait, il n'est pas là où on le croit !

  • frk987 le jeudi 24 juil 2014 à 10:49

    Et puis, Pichou59, vous oubliez le présent d'usage, si vous êtes milliardaire offrir une Ferrari à votre gamin pour Noël est un cadeau "normal", si vous gagnez 3000 euros mensuels et que vous donniez la même Ferrari à votre gamin, vous êtes poursuivi pour fraude fiscale...entre les deux il y a le juste milieu totalement non codifié...et là tout est permis ou..interdit suivant votre position sociale.

  • frk987 le jeudi 24 juil 2014 à 10:45

    Allons Pichou59, les donations, vous en avez de 2 types, celles devant notaire et les autres....sans taxes.

  • pichou59 le jeudi 24 juil 2014 à 10:39

    tous ces donneurs de leçons qui pillent la république et le "petit peuple" - d'abord il faut réformer le mode d'imposition des indemnités : toutes imposables comme dans le privé,, pour les cumulards, chaque indemnité est calculée et imposée séparément, et puis in fine, et hop, retenue à la source!!! alors que nous "petit peuple" les revenus sont globalisés et taxés --- vous avez un bon nombre d'élus qui peuvent prétendre à certaines indemnités sociales ....etc.... et puis il y a les donations..

  • dotcom1 le jeudi 24 juil 2014 à 10:32

    Je vois pas en quoi cela aurait empêché le cas Cahuzac : je doute qu'on trouve la mention d'un compte en Suisse dans une de ces déclarations!

  • imozen le jeudi 24 juil 2014 à 10:18

    Plus que leur patrimoine, il serait bon de connaitre ceux qui ont une autre nationalité : servent-ils notre pays vraiment ? On peut en douter à entendre Fabius, Valls ou Hollande par exemple.

  • frk987 le jeudi 24 juil 2014 à 09:58

    Et comme je ne suis pas raciste sur ce domaine, regardez Fillon et son épave automobile après avoir été 5 ans premier ministre et vivant gratos pendant 5 ans. Lui non plus n'a rien, mais tellement rien qu'il fait pitié.