Declan McKenna : "Il se passait des choses illégales au Brésil"

le
0
Declan McKenna : "Il se passait des choses illégales au Brésil"
Declan McKenna : "Il se passait des choses illégales au Brésil"

Lorsqu'on rencontre Declan McKenna, la nouvelle signature du label Because a un vieux T-shirt des années 90, une veste vintage de Tottenham, du vernis jaune et bleu sur les ongles et un bandana autour des cheveux. Un gamin, quoi. Normal, il a seize ans. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir un certain regard sur le football et de dénoncer la corruption de la FIFA sur son tout premier single, Brazil.

Ton premier single, Brazil, dénonce la corruption au sein de la FIFA. Pourquoi ce thème en particulier ? Le fait d'avoir passé tout l'été 2014 devant ma télé à regarder la Coupe du monde a sans doute provoqué tout ça. C'est comme si c'était devenu une nécessité de parler de cet aspect du football. D'ailleurs, la chanson m'est venue assez naturellement. J'étais sans doute trop imprégné de foot à ce moment-là, il fallait que j'évoque également la situation au Brésil.
Tu as été surpris par les révélations de ces dernières semaines ? Non, et je pense que personne ne peut être vraiment surpris. Je crois que ce n'est pas la première fois que Sepp Blatter est soupçonné de corruption. Cela dit, ce serait bien que ces révélations provoquent un réel changement, que ce soit enfin une personne qui aime réellement le football qui puisse diriger la FIFA et pas un businessman uniquement là pour l'argent que peut rapporter ce sport. Un gars comme Ginola, ça pourrait être cool.
Comment juges-tu la dernière Coupe du monde ? En matière de football, la Coupe du monde était très intéressante. Malheureusement, c'était très difficile de la regarder tout en sachant les conditions dans laquelle elle s'est déroulée. Tout le monde savait qu'il se passait pas mal de choses illégales au Brésil à ce moment-là, que les Brésiliens avaient été éjectés de leurs propres maisons pour construire des stades et pourtant, personne n'a rien fait. C'est le paradoxe du fan de football (rires).
L'Angleterre, une fois de plus, a été assez pathétique, non ? Oui, c'est une habitude maintenant. Contrairement aux clubs qui gagnent de plus en plus de titres, l'équipe nationale, elle, gagne de moins en moins de matchs. J'ai l'impression que les joueurs, mis à part les nouveaux venus comme Harry Kane, n'ont plus vraiment envie de jouer avec la sélection. L'esprit semble complètement différent de celui des joueurs colombiens, par exemple. Ils veulent sans doute plus d'argent (rires).
L'équipe ne manque-t-elle pas d'un véritable leader ? C'est clair que l'on n'a plus John Terry, Lampard ou Gerrard aujourd'hui. C'est dommage, même s'il y a un vrai potentiel dans cette…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant