Décision Müller : vers un bouleversement ?

le
0
Décision Müller : vers un bouleversement ?
Décision Müller : vers un bouleversement ?

Heinz Müller a obtenu gain de cause. Balourdé par Mayence, qui lui a refusé une prolongation à l'issue de son contrat, le gardien de 36 ans vient de voir son contrat de travail requalifier en CDI, lui permettant de rester malgré la volonté du club. Une décision a priori anodine, qui pourrait à terme avoir d'importantes conséquences sur le marché du football.

  • Les faits
    Heinz Müller évoluait à Mayence depuis 2009. Cet été, le contrat du portier de 36 ans a pris fin. Une situation comme le football en connaît par milliers, mais qui n'a pas convenu à Müller, auquel une prolongation de contrat a été refusée. De ce fait, l'Allemand a saisi les juridictions locales afin de voir son contrat de travail requalifié. En effet, dans le droit commun outre-Rhin, une telle demande peut être faite après qu'un employé a travaillé plus de deux ans dans la même entreprise. En l'occurrence, Müller pouvait en justifier cinq. Ainsi, dans sa décision, le tribunal du travail allemand, équivalent de Prud'hommes français, a donné raison au gardien et requalifié le contrat qui liait le joueur à Mayence en CDI.

  • Les conséquences
    Mayence n'est donc plus libéré de son contrat avec Müller. Car si le CDD arrivait à terme, sa requalification en CDI unit encore les deux parties. Par principe, le CDD engage jusqu'à son terme, tandis qu'il peut être mis fin au CDI sous certaines conditions : faute de l'employé, démission, rupture conventionnelle Ainsi, un footballeur pourrait librement partir en milieu de saison, sans autre raison que celle de la démission par exemple. En France, le football se nourrit encore de règles spécifiques, d'une jurisprudence liée aux CDD d'usage, qui permet de déroger au droit commun, à savoir le CDI. En Allemagne en revanche, la décision de cette juridiction de premier niveau pourrait prendre racine en cas de confirmation par les instances d'appel ou de cassation. Et ainsi, permettre à tout joueur allemand de se prévaloir de la règle, et de faire requalifier son CDD en CDI au bout de deux ans passés dans un même club.

  • Et en France ?
    Joint par téléphone, Sylvain Kastendeuch, vice-président de l'UNFP, n'avait pas encore connaissance de cette décision. En revanche, l'ancien Messin n'est pas étranger à la question : "Il y a eu une décision il n'y a pas longtemps qui ne concernait pas un joueur, mais quelqu'un qui avait passé beaucoup de temps à Ajaccio, M. Padovani. Il a occupé un peu tous les postes là-bas. Lui a obtenu la requalification du CDD en CDI. Cela a conduit à la mission Karaquillo sous l'égide du ministère des Sports. Il fallait voir comment on pouvait sécuriser le...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant