Déchirure historique du parti de Berlusconi

le
0
La rupture entre le Cavaliere, qui relance sa formation Forza Italia, et son ancien dauphin Angelino Alfano a été entérinée samedi.

Devant la scission d'une partie importante de ses troupes, Silvio Berlusconi (77 ans) parle de trahison. Les yeux pleins de larmes, il a parlé samedi devant un conseil national de son parti qu'il a tenu en haleine pendant une heure et demie, du coup terrible de celui qu'il «considérait comme son fils». L'intéressé, Angelino Alfano (43 ans), vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de coalition d'Enrico Letta, affirme qu'il n'avait pas d'autre choix pour «éviter de se fourvoyer dans l'aventure d'élections anticipées qui seraient aujourd'hui néfastes pour le pays».

Sabordage du PDL

Le Cavaliere, dont il était alors le dauphin, l'avait placé en juin 2011 à la tête de son parti, le Peuple de la liberté (PDL). Il l'avait dernièrement enjoint de se démettre, ainsi que les quatre autres min...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant