Déchets toxiques en Campanie: la condamnation de Rome confirmée

le
0

BRUXELLES, 6 novembre (Reuters) - La Cour européenne de justice a confirmé jeudi la condamnation de l'Etat italien pour son impuissance à lutter contre les décharges illégales de la région de Naples, où la gestion clandestine des ordures ménagères et industrielles est à l'origine de problèmes sanitaires et écologiques chroniques. Le gouvernement italien avait fait appel d'un arrêt de 2007 qui a bloqué le versement de 46,6 millions d'euros de fonds communautaires promis dans le cadre d'un programme co-financé par l'Union européenne et l'Italie pour venir à bout des déchetteries clandestines de Campanie sur la période 1999-2008. Le scandale des décharges illégales, où des déchets hautement toxiques sont rejetés sans mesure de précaution particulière, perdure depuis des dizaines d'années en Campanie malgré les promesses des différents gouvernements qui se sont succédé. Ces sites, rendus responsables d'un nombre anormalement élevé de cancers et autres maladies parmi la population locale et d'un appauvrissement des terres cultivables de la Campanie, sont une source de revenus de la Camorra, la mafia napolitaine. La région est surnommée "terra dei fuochi", ou "terre des feux", en référence aux déchets toxiques déposés et incinérés à l'air libre et sans autorisation. (James Mackenzie; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant