Déchets radioactifs à Bure : malgré les oppositions, le Parlement vote la poursuite du projet

le
0
Déchets radioactifs à Bure : malgré les oppositions, le Parlement vote la poursuite du projet
Déchets radioactifs à Bure : malgré les oppositions, le Parlement vote la poursuite du projet

Les députés ont donné lundi soir leur feu vert à la poursuite du projet de stockage des déchets nucléaires radioactifs à Bure (Meuse). Ils ont voté un texte LR-UDI précisant un scénario de «réversibilité», définitivement adopté après un vote identique au Sénat.

 

Ce projet Cigéo, à 500 mètres sous terre dans une couche d'argile à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne, pour 3% du volume total des déchets les plus radioactifs produits en France, et pour les déchets à la durée de vie la plus longue, est très critiqué par de nombreuses associations écologistes et par des opposants locaux.

 

La semaine dernière, des anti-Cigéo ont été évacués du site, après une plainte de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Outre des recours judiciaires, les militants ont prévu de nouvelles actions. 

 

Lundi à la mi-journée, des militants de «Sortir du nucléaire» ont déployé près de l'Assemblée des banderoles barrées des slogans «Enterrez la loi Longuet, pas les déchets nucléaires», ou «Déchets nucléaires, vote sans issue».

 

La proposition de loi des sénateurs meusiens de droite, Gérard Longuet et Christian Namy, entend préciser la définition de la «réversibilité» du stockage datant de 2006, si de nouvelles technologies permettaient leur retraitement. 

 

En séance, c'est le secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie, André Vallini, qui représentait le gouvernement et a soutenu «une étape importante d'un processus de long terme, qui dépasse les clivages politiques et relève de notre responsabilité vis-à-vis des générations futures».

 

L'absence de Ségolène Royal, mininstre de l'Environnement et de l'Energie n'a pas été du goût de l'ancienne ministre écologiste Cécile Duflot.

 

Chère @RoyalSegolene pourquoi le sec d'état à la francophonie (sic)vous remplace-t-il au débat enfouissement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant