Déchets électriques et électroniques: augmentation de la collecte en 2015

le
2
D'ici à 2020, 65% des DEEE devront être collectés, selon la réglementation européenne, ce qui représente environ 14 kg par habitant. (Gwoeii/shutterstock.com)
D'ici à 2020, 65% des DEEE devront être collectés, selon la réglementation européenne, ce qui représente environ 14 kg par habitant. (Gwoeii/shutterstock.com)

(AFP) - Eco-systèmes, l'organisme qui gère l'essentiel de la collecte de déchets électriques et électroniques (DEEE), a collecté et recyclé en 2015 l'équivalent de 9 kg par habitant, contre 7,4 kg en 2014, ont annoncé jeudi ses dirigeants.

Les 460.000 tonnes de DEEE collectés et traités l'année dernière correspondent à un taux de collecte de 43,8%, supérieur à l'objectif réglementaire de 40%, s'est félicité le directeur général de l'organisme, Christian Brabant, au cours d'une conférence de presse.

Ce résultat correspond à une croissance de près de 25%, soit 90.000 tonnes supplémentaires, par rapport à 2014, souligne Eco-systèmes.

Cette "croissance forte" place la France "en tête de tous les grands pays européens", a affirmé M. Brabant.

En 2007, seulement 2,5 kg de DEEE (électroménager, téléphones portables, téléviseurs etc) avaient été collectés.

D'ici à 2020, 65% des DEEE devront être collectés, selon la réglementation européenne, ce qui représente environ 14 kg par habitant. "Il va falloir redoubler d'efforts pour atteindre ce niveau" qui est "très ambitieux", a souligné M. Brabant.

En 2015, les gros appareils électroménagers, sauf ceux du "froid" (réfrigérateurs, congélateurs etc.) ont enregistré la plus forte croissance, avec + 30%, grâce au partenariat avec les entreprises de recyclage de métaux et les opérateurs de broyage.

Le volume de collecte du "froid" a augmenté de 9%, celle des petits appareils électroménagers de 8%. Celle des écrans de télévision a en revanche connu une baisse de 4%.

L'organisme a annoncé par ailleurs la mise en place en mars d'un "outil web", baptisé REEECYC'LAB, destiné à permettre aux fabricants d'intégrer dans la conception de leurs produits des éléments facilitant leur futur recyclage.

En complétant un questionnaire, ils pourront déterminer le "taux de recyclabilité théorique" de leurs produits, calculé à partir notamment des matières premières et des procédés d'assemblage utilisés. Le site leur propose aussi des pistes d'améliorations possibles.

Ce "taux de recyclabilité" est destiné uniquement aux professionnels et ne sera donc pas mentionné sur les produits pour l'information des consommateurs.

Eco-systèmes, qui a lancé ces dernières années des projets de recherche sur le recyclage des plastiques en vue de "susciter une dynamique d'économie circulaire", a indiqué s'être engagé aux côtés du groupe Seb et de Veolia dans ce but.

Seb a ainsi entrepris de fabriquer des produits conçus avec du plastique recyclé par Veolia à partir d'équipements électriques usagés collectés par Eco-systèmes.

"Tous ces outils nous mèneront vers une filière industrielle nouvelle en France qui sera forte en emplois, probablement, et vers cette économie de plus en plus circulaire que nous souhaitons tous", a déclaré le président d'Eco-systèmes, Alain Grimm-Hecker.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 le vendredi 5 fév 2016 à 08:38

    L'évolution est lente, mais elle va dans le bons sens. Il faut juste combattre les mentalités irresponsables et accepter le changement inéluctable.

  • er3dw le jeudi 4 fév 2016 à 21:32

    trier ne sert à rien!!!! la taxe des ord ures est fonction de la taxe foncière donc sans rapport avec les volume de déchets produits ou de l'effort produit. Ne perdez pas votre temps et votre essence pour aller dans les déchetteries