Déchéance et «inconfort philosophique»: Macron nuance ses propos

le , mis à jour à 15:22
3
Déchéance et «inconfort philosophique»: Macron nuance ses propos
Déchéance et «inconfort philosophique»: Macron nuance ses propos

Emmanuel Macron surgit là où on ne l'attendait pas. Mardi soir, lors d'une conférence organisée par la Fondation France-Israël, le ministre de l’Économie a critiqué la déchéance de nationalité, alors que les députés adoptaient la mesure à l'Assemblée nationale. « On a prêté trop d'importance à ce débat », a jugé l'un des ministres les plus populaires du gouvernement. « J'ai, à titre personnel, un inconfort philosophique avec la place que ce débat a prise. (...) On ne traite pas le mal en l'expulsant de la communauté nationale. Il faut prévenir et punir implacablement dans la communauté nationale ».

Emmanuel Macron a sans doute réalisé que ce propos le rapprochait davantage de Christiane Taubira que de Manuel Valls et François Hollande, alors que le couple exécutif se montre de plus en plus agacé par ses prises de position à contre-pied. Car il a aussitôt ajouté : « On parle de terroristes et donc d'une situation extrême (...) Il faut prendre le problème comme tel ». Pour lui, il ne s'agit « pas d'un débat sur la nationalité française ».

Devant le début de polémique, Emmanuel Macron a tenu à nuancer ses propos mercredi. «Mon souhait le plus profond, c'est que cette réforme puisse se faire comme le président de la République a voulu, parce que je suis loyal au président de la République», a déclaré le ministre de l'Economie sur iTELE. Il a toutefois réaffirmé ses réticences sur le sujet en ajoutant: «Mais, en pleine sincérité avec mes convictions, c'est-à-dire que je pense qu'il ne faut pas donner plus de sens à ce débat qu'il ne doit en avoir, plus de place qu'il ne doit en avoir».

VIDEO. Macron : «La préoccupation majeure des Français ça n'est pas le débat sur la déchéance»

Duflot : «C'est la deuxième fois que je suis d'accord avec lui»

Devant les 800 personnes qui s'étaient inscrites pour assister à la conférence, organisée par l'ancienne secrétaire d’État ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 12 mois

    Bravo Macron, valls et hollande c'est de la magouille politicienne

  • charleco il y a 12 mois

    La politique étrangère de la France et en Lybie et en Syrie est catastrophique. Il nous faut quitter l'OTAN au plus vite.

  • M3182284 il y a 12 mois

    Tout est bon pour discréditer le seul ministre qui fasse son job.