Déchéance de nationalité : Sarkozy manoeuvre pour sortir du "piège"

le , mis à jour le
0
Les Républicains diront oui à la déchéance de nationalité sous conditions.
Les Républicains diront oui à la déchéance de nationalité sous conditions.

Les Républicains ne s'en cachent même pas : tout le défi est de sortir du « piège » dans lequel veut les enfermer François Hollande. « Comment être forts sur nos convictions sans tomber dans le piège politique tendu par le président ? » nous résume Éric Woerth, chargé du projet du premier parti d'opposition. Ou comment accepter la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français, comme le propose le gouvernement, sans donner le sentiment de signer un chèque en blanc au chef de l'État ?

Nicolas Sarkozy avait avancé un début de réponse sur son compte Facebook au moment de ses v?ux le 31 décembre : « Nous soutiendrons les décisions du gouvernement qui permettront d'assurer la protection de tous les Français, y compris lorsqu'il s'agira de mettre en ?uvre la déchéance de nationalité, mesure pour laquelle je plaide depuis des années, à la condition qu'elle soit accompagnée d'autres décisions qu'exige la situation et que nous réclamons en vain depuis des mois. » Un « oui, mais? » qui devait être précisé en bureau politique mercredi matin.

Du sel sur la plaie

Devant les dirigeants de son parti, Nicolas Sarkozy, conscient que cette question fracture profondément la gauche, s'est fait un plaisir de jeter du sel sur la plaie en commençant par saluer « une victoire idéologique de la droite ». Ensuite, les fameuses conditions réclamées ont été précisées.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant