Déchéance de nationalité : quand Le Foll fuit la question

le
0
Le ton est monté entre Stéphane Le Foll et les journalistes lors du point presse hebdomadaire à l'issue du conseil des ministres.
Le ton est monté entre Stéphane Le Foll et les journalistes lors du point presse hebdomadaire à l'issue du conseil des ministres.

Obstination ou mauvaise foi ? À la sortie du conseil des ministres ce mercredi, lors du point presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll s'est obstiné à ne pas répondre aux journalistes sur la version précise du texte sur la déchéance de nationalité, présenté le matin même par le nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas.

À la question de savoir si la mesure de déchéance de nationalité ? qui sera débattue vendredi dans l'hémicycle ? visera particulièrement les binationaux, Stéphane Le Foll s'est agacé. Tandis que les journalistes lui demandent à plusieurs reprises de confirmer si une « référence à l'apatridie » sera comprise dans le texte, Stéphane Le Foll botte en touche : « J'ai dit ce que j'avais à dire. Le cadre est indiqué. Je vous ai donné l'ensemble de ce qui a été présenté ce matin au conseil des ministres. Tout a été dit. Je n'irai pas au-delà. »

« Écrire ce que je vous ai dit »

Une non-réponse qui n'a pas satisfait les journalistes présents. L'un d'entre eux a lancé au porte-parole : « C'est quand même pas compliqué de nous confirmer qu'effectivement tel morceau de phrase n'est pas dans le texte ou est dans le texte. » Mais c'était sans compter l'obstination du ministre de l'Agriculture, qui a poursuivi sa non-réponse :

« Mais je n'ai pas à vous confirmer si tel morceau...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant