Déchéance de nationalité : pour Dray et Hamon, "la France a mieux à faire"

le
0
Photo d'illustration de l'Assemblée nationale.
Photo d'illustration de l'Assemblée nationale.

Le projet d'extension de déchéance de nationalité aux binationaux nés en France ne passe toujours pas à gauche. Alors que François Hollande a finalement décidé d'inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution, l'ex-minisre de l'Éducation nationale Benoît Hamon dénonce un projet qui "revient à établir la distinction entre deux citoyens français de naissance suivant qu'ils sont binationaux ou non", explique-t-il dans une interview au JDD. Le député des Yvelines critique une remise en cause du droit du sol qui envoie un mauvais message aux Français, qu'il résume ainsi : "Vous êtes des Français de seconde catégorie."

"Si les pays victimes du terrorisme français décidaient de faire la même chose à leurs binationaux, accepterions-nous de récupérer en France les terroristes d'Aqmi ?", interroge Benoît Hamon qui annonce qu'il votera contre cette mesure "que ce soit par référendum ou au Congrès". "Cette décision va provoquer un schisme dans le peuple de gauche mais aussi dans la communauté nationale", prévient-il avant de déclarer : "C'était une proposition de l'extrême droite, une proposition qualifiée dans un passé récent de dangereuse par François Hollande et de nauséabonde par Manuel Valls." "La fin ne justifie pas les moyens", attaque le député des Yvelines.

Une "véritable peine d'indignité républicaine"

Benoît Hamon n'est pas le seul à ne pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant