Déchéance de nationalité : Mignard (PS) sceptique, Lefebvre (LR) votera pour

le , mis à jour à 11:21
1
Déchéance de nationalité : Mignard (PS) sceptique, Lefebvre (LR) votera pour
Déchéance de nationalité : Mignard (PS) sceptique, Lefebvre (LR) votera pour

« Il faut sans doute que ce texte soit repensé et qu'il n'ait pas à venir en urgence ». Dans le concert de voix qui s'émeuvent de la volonté du président de la République et du Premier ministre, d'inscrire dans la Constitution française la déchéance de nationalité pour les terroristes binationaux nés Français, celle de l'avocat Jean-Pierre Mignard a ramené le débat à des considérations juridiques.

Ce mardi matin sur Europe 1, le président de la Haute autorité éthique du Parti socialiste a mis en garde. La déchéance de nationalité est « une mesure qui porte sur un nombre résiduel de personnes. Il faut apprécier les dommages et les avantages. En l'état, vu la rédaction du texte, les dommages l'emportent », avertit le juriste. « Y a-t-il besoin de mettre cela dans notre Constitution ? Rien n'est moins sûr. On peut aller purement et simplement sur le terrain de la loi ».

POUR COMPRENDRE. Cinq questions sur la déchéance de nationalité

Car pour ce proche de François Hollande, parrain de deux de ses enfants, « qui touche au code de la nationalité touche au sacré ». Pour Mignard, il faut aussi discuter en amont avec certains pays, l'Algérie et le Maroc en tête, dont beaucoup de ressortissants ont la double nationalité française et algérienne ou marocaine.

.@jpmignard : "Pour une décision symbolique, on risque de heurter des millions de nos citoyens" #E1Matin https://t.co/wnEPLLhTrE— Europe 1 (@Europe1) 29 Décembre 2015

« 3,3 millions de Français binationaux sont atteints par une mesure de cette nature, ils sont psychologiquement meurtris », a-t-il en outre fait valoir.

En lieu et place de la déchéance de nationalité, Mignard l'a déjà dit, il préférerait l'indignité nationale. « C'est une mesure qui a une belle histoire, celle-ci. (…) Celle du gouvernement issu de la Résistance où tous les collaborateurs, Philippe Pétain en tête, ont été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Un peu lourd d'esprit : je ne comprends RIEN, on va sanctionner un binational par contre un mono national NON......pas compris. Qu'on destitue les deux de la nationalité française et point final....qu'ils se dé...dent à se trouver un pays !!!!!