Déchéance de nationalité : Manuel Valls tête de Turc des socialistes !

le
0
Valls s'est attiré les foudres de nombreux socialistes après ses propos dans Le JDD.
Valls s'est attiré les foudres de nombreux socialistes après ses propos dans Le JDD.

Au front pour défendre le projet du gouvernement d'inscrire la déchéance de nationalité dans la Constitution, Manuel Valls commence à irriter de nombreux socialistes. Et pas que des frondeurs. Des militants ont saisi la haute autorité éthique du parti après les déclarations de Manuel Valls, jugées contraires à la « déclaration de principes » du PS.

« J'ai hésité à tweeter Valls démission », avoue un chef d'une section PS en Loire-Atlantique. Selon lui, le Premier ministre « déraille complètement ». « Schisme, division, réécriture, alliance avec le centre..., appelez ça comme vous voulez, mais Manuel Valls a bien pour projet de détruire le PS tel qu'il est aujourd'hui. Et il se sert des attentats pour cela », déplore un autre cadre socialiste.

À LIRE : déchéance ou perte de nationalité, que dit le droit ?

Recadrages

Fait rare, c'est l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui a recadré le premier Manuel Valls. « Si la France est en péril de paix, alors ne la divisons pas davantage ! » a tweeté l'ancien chef du gouvernement en réponse aux propos de son successeur dans Le Journal du dimanche. Dans le même journal, Benoît Hamon, figure de l'aile gauche du PS, a, lui, estimé que « ce qui distingu[ait] Bertrand, Estrosi et Valls ne [tenait] qu'à des nuances ».

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant