Déchéance de nationalité : la droite ne fera pas de cadeau

le
3
Déchéance de nationalité : la droite ne fera pas de cadeau
Déchéance de nationalité : la droite ne fera pas de cadeau

À droite, l'affaire est entendue, du moins sur le papier : la polémique sur le retour de la déchéance de la nationalité dans le projet de révision constitutionnelle est un problème qui concerne la gauche, et uniquement la gauche ! « Une fois de plus, le gouvernement est dans l'amateurisme à tous les étages », charge l'entourage de Nicolas Sarkozy, alors que le président des Républicains est déjà parti en vacances.

« Christiane Taubira n'a plus d'autre choix que donner sa démission du gouvernement », enfonce le député LR Eric Woerth, visant la garde des Sceaux qui avait annoncé, à tort — dans un entretien diffusé mardi —, que cette mesure de déchéance avait été écartée. « Comment peut-elle porter un texte devant le Congrès, alors qu'elle n'approuve pas une de ses principales mesures ? C'est intenable », renchérit son homologue Eric Ciotti.

Les Républicains, qui dénonçaient la veille le retrait de cette mesure symbolique, voteront-ils du coup le texte comme un seul homme ? Rien n'est moins sûr. C'est une opposition divisée qui pourrait revenir les semaines prochaines devant le Congrès, au moment du vote. « Nous venons de lever un préalable avec la déchéance de la nationalité. Mais il y a encore beaucoup d'autres points qui méritent discussion, poursuit Ciotti. C'est donc trop tôt pour dire si je voterai. »

«Il y a encore beaucoup d'autres points qui méritent discussion»

D'autres vont encore plus loin en laissant clairement entendre qu'ils ne soutiendront pas le texte. « Comme tout le monde, j'ai applaudi François Hollande quand il s'est exprimé le 16 novembre devant le Congrès. Mais la façon dont il a baladé tout le monde entre-temps a fini par m'exaspérer. Je ne veux pas cautionner ses tergiversations », justifie le député de la Manche Philippe Gosselin, tout en redoutant le piège tendu par Manuel Valls. « On voit bien la façon dont il prend l'opposition en otage : s'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    Si un jour (vous la droite) vous arrivez à revenir au pouvoir sans les votes socialos, il suffira de modifier le code de la nationalité, pas compliqué...10 ans de résidence dans le pays , un casier judicaire plus blanc que blanc (cf la mère Denis), pas de regroupement familial....le ferez-vous ?????????????? Ben je parie que NON !!!!!!!!

  • M7361806 il y a 12 mois

    Vive ll'éconogie !

  • M3121282 il y a 12 mois

    est ce une photo pour illustrer la déchéance ?