Déchéance de nationalité : l'Australie veut modifier sa loi

le
0
Le Premier ministre australien Tony Abbott.
Le Premier ministre australien Tony Abbott.

Membre de la coalition contre l'État islamique, l'Australie se retrouve aussi confrontée à l'épineuse question des candidats australiens au djihad en Syrie et en Irak. Mardi, le Premier ministre Tony Abbott a indiqué vouloir étendre les dispositions concernant la déchéance de nationalité. Le chef d'État australien a dévoilé les grandes lignes d?un nouveau Citizenship Act, plus « moderne », permettant de retirer la citoyenneté australienne aux binationaux accusés de terrorisme.

Que prévoit la Constitution australienne ?

La révocation de la nationalité australienne s?inscrit dans le cadre du Citizenship Act depuis 1948, et du droit international qui ne permet pas de rendre un citoyen apatride. La section 35 de la loi précise qu?un « citoyen australien qui sert dans les forces armées d?un pays en guerre contre l?Australie est déchu de sa nationalité ». Reste que le pays est de plus en plus confronté au casse-tête des départs de djihadistes. Mardi, deux djihadistes de nationalité australienne seraient morts dans des combats à Mossoul sans que le gouvernement australien parvienne à confirmer leur décès. Le Herald Sun a listé les 30 Australiens morts dans les rangs de Daesh et d'Al-Qaïda. « Sur les 120 Australiens qui combattent dans des groupes terroristes au Moyen-Orient, près de la moitié sont des binationaux », a détaillé Tony Abbott. Son objectif est donc de « moderniser » cette section 35, qui ne prend...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant