Déchéance de nationalité : «Discutable mais pas indigne», selon Cambadélis

le , mis à jour à 10:31
1
Déchéance de nationalité : «Discutable mais pas indigne», selon Cambadélis
Déchéance de nationalité : «Discutable mais pas indigne», selon Cambadélis

On a retrouvé Jean-Christophe Cambadélis. Aux abonnés absents depuis que le PS se déchire sur le projet d'élargissement de la déchéance de nationalité aux binationaux condamnés pour terrorisme, le premier secrétaire du PS, qui s'était dit opposé à cette mesure avant qu'elle soit retenue par le gouvernement, est sorti de son silence ce lundi matin en menant un numéro d'équilibriste.

Sur LCI, il a tenté de ménager tout le monde, les opposants qui sont nombreux au PS, mais aussi le président François Hollande. «La déchéance est discutable», a-t-il maintenu, avant aussitôt d'ajouter «mais pas indigne».

«Permettez-moi d'abord de dire mon accord avec le président, a-t-il commencé. Oui, il faut combattre l'EI (...) et il faut combattre le terrorisme par la cohérence nationale ici. C'est ce qui guide l'action du président de la République». Selon Jean-Christophe Cambadélis, dans la réforme constitutionnelle qui s'annonce, «il y a la constitutionnalisation de l'état d'urgence, ça c'est indiscutable. Il y a la déchéance de la nationalité, ça c'est discutable». Pour lui, «ce n'est pas une valeur qui vient de la gauche, mais ce n'est pas indigne car c'est déjà dans notre code civil et déjà pratiqué

par la gauche».

VIDEO. Cambadélis : «c'est discutable mais pas indigne»

Cambadélis : "La déchéance de nationalité est discutable mais pas indigne" sur WAT.tv

La peine d'indignité nationale est «une piste», selon Cambadélis

Le Premier secrétaire d'un parti déchiré par ce débat a donc appelé «à raison garder». «J'appelle les socialistes et l'ensemble de la gauche, a-t-il insité, à prendre de la hauteur, à être capable de discuter, de se respecter». «Il n'y a pas les enfants de Pétain d'un côté, et les protecteurs de terroristes de l'autre», a-t-il martelé, plaidant  «pour une discussion sereine»

Alors qu'à gauche, plusieurs responsables estiment qu'il faut préférer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Ce que peut dire Cambadélis, s'il soupçonnait un seul instant que ça n'a pas la moindre importance, tout le monde s'en fout complétement, qu'il nous parlait de ses détournements financiers, ça passionnerait beaucoup plus les foules !!!!