Déchéance de nationalité : de qui se moque François Hollande ?

le
0
François Hollande assure au quotidien allemand Bild que ce n?est pas en enlevant la nationalité que l?on peut combattre le terrorisme.
François Hollande assure au quotidien allemand Bild que ce n?est pas en enlevant la nationalité que l?on peut combattre le terrorisme.

François Hollande serait-il si peu convaincu par ses propres choix ? Interviewé par le quotidien allemand

Bild sur la déchéance de nationalité, le président de la République explique que « ce n'est pas en enlevant la nationalité que l'on peut combattre le terrorisme. C'est en luttant contre les racines mêmes de la radicalisation et de la haine. » Et le chef de l'État français d'ajouter : la déchéance de nationalité « était un symbole ». Comprendre : une mesure de plus qui ne servirait à rien. Des déclarations étonnantes pour François Hollande, qui a laissé, en France, le débat s'envenimer pendant des mois, avant de rejeter la faute sur la droite.

Le 30 mars 2016, le président de la République déclarait ainsi lors d'une allocution : « Je constate aujourd'hui (...) qu'un compromis paraît même hors d'atteinte sur la définition de la déchéance de nationalité pour les terroristes. Je constate aussi que l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle, qu'elle porte sur l'état d'urgence ou même l'indépendance de la magistrature. Je déplore profondément cette attitude, car nous devons tout faire dans les circonstances que nous connaissons pour limiter les divisions et écarter les surenchères. » Députés et sénateurs n'ont en réalité jamais réussi à s'accorder sur une version de la déchéance de nationalité, les premiers se prononçant sur une mesure qui concernerait tous les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant