Déchéance de nationalité : à droite, l'ombre de la primaire a pesé

le
2
Déchéance de nationalité : à droite, l'ombre de la primaire a pesé
Déchéance de nationalité : à droite, l'ombre de la primaire a pesé

« Je constate qu'une partie de l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle. » Mercredi, François Hollande a rejeté sur la droite la responsabilité de l'abandon du Congrès. Mais du côté des Républicains, il n'est pas question d'endosser cet échec. « C'est Hollande le président de la République. C'est à lui d'assumer ! » rétorque un ténor du parti. Pour Nicolas Sarkozy, le chef de l'Etat a lui-même « créé les conditions de l'échec ». « Nous sommes au cœur du système de M. Hollande, martèle-t-il. A force de promettre tout et le contraire de tout, la réalité, c'est qu'il condamne le pays à un blocage et à l'immobilisme. »

VIDEO. Hollande : «J'ai décidé de clore le débat constitutionnel»

VIDEO. Sarkozy «regrette» que la révision constitutionnelle «soit arrêtée»

« La manœuvre s'est retournée contre son auteur, renchérit Jean-Pierre Raffarin. Le président de la République essuie un camouflet qui lui est adressé par ses propres amis politiques. » L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac souligne que les sénateurs LR ont voté la version de la déchéance pour les binationaux conforme aux engagements pris par Hollande le 16 novembre à Versailles. En clair, ce sont les députés socialistes qui ont désavoué le chef de l'Etat en choisissant d'élargir la déchéance au-delà des seuls binationaux dans le texte finalement adopté par l'Assemblée nationale. « Le blocage politique dû aux revirements incessants de la majorité nous a conduits à une impasse », commente le président du Sénat, Gérard Larcher.

VIDEO. Alain Juppé et la réforme constitutionnelle : «Le Président a voulu faire un coup !»

Une chose est sûre : si la déchéance a effectivement profondément déchiré la gauche, le climat de la primaire à droite aura aussi pesé sur ce dossier. Sarkozy s'était prononcé pour la déchéance dès 2010, lors de son fameux discours de Grenoble. Il lui était ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 il y a 8 mois

    et sarko est dépourvue de scrupule !

  • SuRaCtA il y a 8 mois

    Exact frk987, mais pour cela il faut du courrage et de l'auorité, qualité élémentaire de tout chef d'état dont Hollande est malheureusement totalement dépourvu...