Décevant au 1er trimestre, GSK convoite Human Genome

le
0
Décevant au 1er trimestre, GSK convoite Human Genome
Décevant au 1er trimestre, GSK convoite Human Genome

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline (GSK) a fait état mercredi de résultats moins bons qu'attendu au premier trimestre et s'est présenté comme le seul prétendant légitime pour le contrôle de son partenaire de longue date spécialiste des biotechnologies et potentiel relais de croissance Human Genome Sciences.

Le laboratoire britannique a qualifié de "définitive et équitable" son offre non sollicitée de 2,6 milliards de dollars (2 milliards d'euros) que le pionnier américain du développement de médicaments à partir de recherche sur l'ADN a rejeté.

Le directeur général Andrew Witty a cherché à écarter la perspective d'un relèvement de l'offre de 13 dollars par action lancée le 19 avril, la qualifiant de généreuse.

"Nous sommes tout à fait convaincus d'être un acquéreur irrésistible pour cette entreprise", a-t-il déclaré à des journalistes lors d'une téléconférence.

"Nous détenons les droits et avons le contrôle opérationnel sur les trois principaux actifs et nous pensons que c'est le moment opportun pour maximiser la valeur pour les deux groupes d'actionnaires", a-t-il poursuivi.

L'acquisition de Human Genome donnerait à GSK la pleine propriété du Benlystra, un traitement contre le lupus, une forme d'affectation cutanée, et du darapladib, un médicament encore au stade expérimental en cardiologie et pour le traitement du diabète, que certains analystes créditent d'un chiffre annuel de 10 milliards de dollars s'il s'avère efficace.

Andrew Witty a déclaré qu'une analyse intermédiaire sur des essais cliniques impliquant le darapladib avaient été réalisée et qu'elle avait conduit à recommander la poursuite des tests. Il a ajouté que cela ne modifiait pas la vision de GSK sur ce qui demeure un projet à haut risque qui ne produira de résultats définitifs que dans plusieurs années.

Humane Genome, qui a dit examiner ses options stratégiques, a souligné que les accords de commercialisation et de licence dans le cadre de programmes conjoints avec GSK pouvaient parfaitement être transférées à de potentielles tierces parties.

De nombreux analystes estiment toutefois peu probable l'arrivée d'un "chevalier blanc" en raison de la connaissance intime de GSK du portefeuille de traitements développés par Human Genome et des gains significatifs qu'il pourrait réaliser sur les coûts de commercialisation du Benlystra qui vient tout juste d'être lancé.

DIFFICILE RETOUR À LA CROISSANCE

GSK sort d'un passage à vide lié à l'expiration d'un certain nombre de ses brevets et à l'effondrement des ventes de son antidiabétique Avandia, mis en cause dans des complications cardiaques.

Le groupe a peiné à renouer avec la croissance au premier trimestre, le chiffre d'affaires ne progressant que de 1,0%, du fait des pressions à la baisse sur les prix des médicaments dans les pays matures comme émergents et d'un effet de base défavorable.

La performance du premier trimestre a par ailleurs bénéficié de la vente des droits sur un traitement de la cystite qui a gonflé le chiffre d'affaires de 170 millions de livres (208 millions d'euros).

A 14h40 GMT, le titre est en recul de 2,50% à 1.421 pence.

Andrew Witty a toutefois confirmé que GSK était en bonne voie pour renouer avec la croissance de ses ventes, après plusieurs années difficiles, et que les marges devraient s'améliorer graduellement. Il a aussi annoncé une hausse de 6% du dividende ainsi qu'un programme de rachat d'actions portant sur 2,0 à 2,5 milliards de livres.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 6,64 milliards de livres et le résultat récurrent a atteint 27,3 pence par action, en hausse de 5%.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un chiffre d'affaires de 6,83 milliards de livres et un BPA de 29,1 pence, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Marc Joanny pour la version française, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant