Décès suspects à Paris de deux bébés prématurés

le
0
Décès suspects à Paris de deux bébés prématurés
Décès suspects à Paris de deux bébés prématurés

TROIS INTOXICATIONS, deux décès de prématurés et un mois de silence. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a attendu hier pour révéler que, depuis le 6 août dernier, trois bébés, tous grands prématurés (moins de 1 kg), ont été intoxiqués dans deux de ses services de néonatologie. Selon nos informations, il s'agit de ceux des hôpitaux de Port-Royal, à Paris, et Antoine-Béclère à Clamart (Hauts-de-Seine). Deux nouveau-nés y sont décédés, indique le communiqué de l'AP-HP, le troisième « se porte bien ». Les premières analyses ont mis en cause une bactérie extrêmement répandue dans l'air et le sol, le Bacillus cereus (lire ci-contre). Les trois nourrissons infectés avaient en commun d'être alimentés par du lait maternel provenant d'un même lot issu du lactarium hébergé à l'hôpital Necker dont la distribution a été suspendue « par précaution ». Ce lactarium, qui distribue environ 700 litres de lait maternel par mois, alimente une trentaine de services de néonatalité, à Paris mais aussi en province. « Il n'est pas possible d'affirmer que ce lait est à l'origine des contaminations, mais il n'est pas non plus possible de l'exclure à ce stade », a indiqué l'AP-HP. Pourtant, les contrôles microbiologiques effectués sur les poches de lait de Necker, y compris celles administrées aux trois bébés, se sont, à ce jour, révélés négatifs. Le germe n'avait pas non plus été détecté lors des contrôles préalables à la mise à disposition des poches. A priori, le lait paraît donc hors de cause. De plus, à ce stade, poursuit l'AP-HP, on ne peut pas « dire si c'est l'infection qui est à l'origine de l'aggravation de leur état ». Reste une question : alors que les protocoles sanitaires protégeant les grands prématurés sont très contraignants et créent de véritables barrières contre les risques d'infection, comment cette bactérie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant