Décès du magnat australien Alan Bond, l'homme de l'America

le , mis à jour à 09:05
0

SYDNEY, 5 juin (Reuters) - L'homme d'affaires australien Alan Bond, qui avait offert la Coupe de l'America à son pays en 1983, est mort vendredi à l'âge de 77 ans, trois jours après avoir subi un triple pontage coronarien. "Pour un grand nombre de gens, papa était un personnage hors norme qui était parti de rien et avait accompli tant de choses", a déclaré à la presse son fils Craig, un de ses trois enfants. "Il avait véritablement fait l'expérience des hauts et des bas de l'existence", a-t-il poursuivi. Alan Bond avait été opéré mardi dans un hôpital de Perth. Il n'a pas repris connaissance après cette intervention chirurgicale. Né en 1938 en Grande-Bretagne, il s'était installé avec ses parents en Australie en 1950, à Fremantle, sur la côte Ouest. A quinze ans, le futur milliardaire à l'origine de la victoire d'Australia II dans l'édition 1983 de la Coupe de l'America avait quitté l'école pour devenir apprenti peintre en enseigne. Son mariage, trois ans plus tard, avec la fille d'un influent d'homme d'affaires marque un tournant dans sa vie: il se lance dans la construction et l'immobilier et devient millionnaire à l'âge de 21 ans. A coups de transactions audacieuses sur le marché de l'or, dans le pétrole, sur le marché de l'immobilier mais aussi dans l'industrie de la bière et dans le secteur de la télévision, il devient l'un des hommes d'affaire les plus connus et les plus flambeurs d'Australie. En 1983, le défi australien qu'il finance inflige au New York Yacht Club sa première défaite en 132 ans d'histoire de l'America's Cup, la prestigieuse compétition de voile en régate, et emporte l'aiguière en argent à Perth. Egalement suractif sur le marché de l'art, Alan Bond acquiert en 1987 pour 49 millions de dollars "Les Iris" de Vincent Van Gogh - du jamais vu à l'époque pour un tableau, dont il devra cependant se défaire peu de temps après, incapable de payer l'intégralité de son enchère. Son raid sur le réseau de télévision Channel Nine, acheté la même année pour 1,1 milliard de dollars australiens mais revendu par la suite à son propriétaire, Kerry Packer, pour une fraction de ce montant, tourne également à l'aigre. Au gré de sa carrière mouvementée, Alan Bond, qui collectionnait les yachts et s'était même offert un village entier en Grande-Bretagne, avait séjourné quatre ans en prison pour fraude et escroquerie contre sa propre société, Bell Resources. Déclaré en faillite personnelle à hauteur de 620 millions de dollars australiens, là encore un record, il avait rebondi ces dernières années, reconstituant une partie de sa fortune. En 2008, selon la "Rich List" du Business Review Weekly, il était à la tête de 265 millions de dollars australiens (180 millions d'euros environ). Divorcé de sa première femme en 1992, Alan Bond s'était remarié. Il était veuf depuis 2012. (Matt Siegel et Lincoln Feast; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant