Décès du cadet des Everly Brothers, pionniers du country-rock

le
0
DÉCÈS DE PHIL EVERLY, LE FRÈRE CADET DES EVERLY BROTHERS
DÉCÈS DE PHIL EVERLY, LE FRÈRE CADET DES EVERLY BROTHERS

LOS ANGELES (Reuters) - Phil Everly, qui formait avec son frère Don sous le nom des Everly Brothers un des duos rock et country les plus célèbres des années 1950 et du début des années 1960 aux Etats-Unis, est mort vendredi à l'âge de 74 ans, rapporte le Los Angeles Times.

Selon son épouse Patti, cité par le journal, il a succombé à des complications liées à une maladie pulmonaire chronique.

Chanteurs et guitaristes, les Everly Brothers ont influencé John Lennon et Paul McCartney, qui se présentaient au début de la carrière des Beatles comme les "Foreverly Brothers". Simon and Garfunkel, autre duo, mais aussi les Beach Boys se sont également réclamés de leurs harmonies vocales.

Le magazine Rolling Stone, qui a classé les deux frères au 33e rang de leur liste des 100 plus grands artistes de tous les temps, estime que "les Everly Brothers, peut-être avec plus de force encore qu'Elvis Presley, ont su mêler la country avec le son émergent du rock'n roll des années cinquante".

Les parents de Phillip Everly, né le 19 janvier 1939 à Chicago, et de son frère aîné Don, étaient musiciens de country et la famille au complet enchaînait concert et émission de radio.

Les Everly Brothers signent leur premier succès, "Bye Bye Love", en 1957, qui atteint la deuxième place des meilleures ventes et s'écoule à plus d'un million d'exemplaires. Suivront des titres comme "All I Have to Do Is Dream" et "Wake Up Little Susie".

"Bye Bye Love" est repris en 1970 par Simon and Garfunkel sur leur album "Bridge over Troubled Water". A Rolling Stone, Art Garfunkel explique que les harmonies des deux frères Everly lui ont enseigné que "chaque syllabe pouvait briller".

"C'étaient deux garçons du Kentucky avec de belles harmonies parfaites et une formidable diction, dit-il. Toutes ces voyelles, toutes ces consonnes, ces 's' et ces 't' me tuaient."

Claude François adaptera en français leur titre "Made to love" dont le refrain "Girls, girls, girls were made to love" devient "Belles, belles, belles comme l'amour".

En 1973, usés par la fatigue des tournées et des problèmes de santé, en perte de vitesse, les deux frères se séparent en plein concert à Buena Park, en Californie. "Phil Everly a jeté sa guitare à terre et s'est précipité hors de la scène en pleine interprétation de 'Cathy's Clown', laissant Don annoncer à un public abasourdi que le groupe était mort", raconte le magazine Rolling Stone.

Les deux frères se retrouvent dix ans plus tard sur la scène du Royal Albert Hall de Londres. Leur concert de retrouvailles, qui a donné lieu à un enregistrement live, a été acclamé par la critique.

Xavier Briand et Dan Whitcomb; Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant