Décès de Michel Rocard : Jean-Marie Le Pen attaque sa lutte contre la guerre d'Algérie

le
6
Décès de Michel Rocard : Jean-Marie Le Pen attaque sa lutte contre la guerre d'Algérie
Décès de Michel Rocard : Jean-Marie Le Pen attaque sa lutte contre la guerre d'Algérie

«On oublie de dire que Michel Rocard fut un combattant de la guerre d’Algérie : dans le camp de l’ennemi!» Les mots de Jean-Marie Le Pen sont durs. Dimanche matin, au lendemain du décès de Michel Rocard, le président d’honneur du Front national rompt en un tweet aux hommages unanimes pour l’ancien Premier ministre socialiste (1988-1991).

 

 

On oublie de dire que Michel Rocard fut un combattant de la guerre d’Algérie : dans le camp de l’ennemi!

— Jean-Marie Le Pen (@lepenjm) 3 juillet 2016

 

 

Le fondateur du FN reproche à l’homme politique de gauche, décédé samedi soir à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, son militantisme hostile à la lourde guerre d’Algérie (1954-1962) dont les stigmates ont marqué profondément les sociétés française et algérienne.

 

Le sulfureux Jean-Marie Le Pen est habitué aux sorties évoquant cette guerre qui a fait 510 000 morts, et qui a marqué une génération d’appelés, de rapatriés, de Pieds-noirs, de Musulmans, ou de Harkis.

Jean-Marie Le Pen, nostalgique de l'Algérie française

Le Pen s’est toujours dit «nostalgique» de l’Algérie sous souveraineté française, reprochant au gouvernement français de Charles de Gaulle sa «complicité d’assassinat des harkis ou des pieds-noirs»

 

50 ans plus tard, Le Pen considère l’indépendance accordée à l’Algérie en 1962 par De Gaulle comme une «trahison». Par ce tweet, il place Michel Rocard dans cette même position de «traître».

 

Une longue polémique poursuit l’eurodéputé FN, journalistes et historiens l'accusant d’avoir brutalisé des Algériens durant cette guerre, voire d’avoir pratiqué la torture. Ce dont il s’est régulièrement défendu.

Un rapport historique sur la torture

Michel Rocard, simple inspecteur des finances en 1959, publie à l'époque un rapport réfractaire à la torture exercée par l'armée durant les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.joly1 il y a 5 mois

    JMLP le tortionnaire bouge encore ?

  • 2445joye il y a 5 mois

    JMLP/ Mitterrand, qui a déclaré, comme ministre de l'Intérieur: "l'Algérie, c'est la France", même combat !

  • frk987 il y a 5 mois

    Pour Jean-648 : n'oubliez pas l'abandon des harkis, ça c'est impardonnable, ils ont été simplement égorgés......On pouvait faire une paix honorable mais on la pas faite.

  • kool21 il y a 5 mois

    Monsieur ROCARD, comme bcp de socialistes qui ont suivi (ou devancé), a inventé la ..CSG ...C est ce que je retiendrai de lui ... Impressionnant de voir toutes les taxes et impots que les Socialistes ont créé ... Lorsqu il faudra aller voter, on devra s en souvenir

  • delapor4 il y a 5 mois

    Cet article du Parisien est ignoble. Félicitations au valeureux Jean-Marie une fois de plus.

  • jean-648 il y a 5 mois

    JMLP un fan de la guerre. Il se battrait encore aujourd'hui en Algérie. Son état d'esprit le XVIIè siècle, bien loin du XXIè siècle. Et dire qu'il a faillit être président de la République.