Décès de Mario Cuomo, ex-gouverneur de New York, figure de gauche

le
0

(Actualisé avec confirmation, réactions) WASHINGTON, 2 janvier (Reuters) - Mario Cuomo, ancien gouverneur démocrate de l'Etat de New York qui refusa à plusieurs reprises de se lancer dans la course à l'investiture présidentielle, est mort jeudi à l'âge de 82 ans. Ce grand nom de l'aile gauche du Parti démocrate est mort le jour où un de ses fils, Andrew, prêtait serment pour un deuxième mandat de gouverneur de cet Etat de New York qu'il a dirigé pendant douze ans. Dans un communiqué, les services du gouverneur ont confirmé son décès. Mario Cuomo, précisent-ils, est mort "d'un arrêt cardiaque ce soir à son domicile entouré des siens". Né en juin 1932 de parents italiens immigrés dans les années 1920 dans le quartier new-yorkais du Queens , Mario Matthew Cuomo s'était d'abord orienté vers le base-ball mais une blessure le fait bifurquer vers des études de droit, puis la politique. Elu une première fois gouverneur de l'Etat de New York en 1982, il devient une figure de l'aile gauche du Parti démocrate, militant pour un accroissement des dépenses publiques pour l'éducation et la protection sociale. Hostile à la peine de mort, défenseur des droits des minorités, il est un opposant farouche au libéralisme du président républicain Ronald Reagan. En 1988, alors que tout le monde s'attend à ce qu'il se lance dans les primaires, il renonce à la dernière minute. En 1992 à nouveau, il est pressenti mais reste à l'écart de la course à l'investiture du Parti démocrate, que remporte Bill Clinton. En 1994, il quitte son poste de gouverneur après avoir été battu par George Pataki. Mario Cuomo et sa femme, Matilda, ont eu cinq enfants, dont Andrew, qui a repris le flambeau politique de son père. Ancien secrétaire au Logement sous Clinton, il a été élu gouverneur de New York en 2010 et réélu en novembre dernier. "Mon père n'a pas pu être physiquement présent aujourd'hui, mais il est dans cette pièce, il est dans le coeur et l'esprit de chacun d'entre nous", a déclaré ce dernier dans son discours d'investiture, prononcé jeudi avant l'annonce de la mort de son père. (Bill Trott avec T.G. Branfalt à Albany; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant