Décès de Lionel Stoléru, ex-ministre de Giscard et Mitterrand

le , mis à jour à 18:24
3
Lionel Stoléru, ancien ministre de Valéry Giscard d'Estaing et de François Mitterrand, le 3 octobre 2013 à Paris ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )
Lionel Stoléru, ancien ministre de Valéry Giscard d'Estaing et de François Mitterrand, le 3 octobre 2013 à Paris ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )

Lionel Stoléru, ancien ministre de Valéry Giscard d'Estaing et de François Mitterrand, est décédé mercredi soir à Paris à l'âge de 79 ans d'un arrêt cardiaque, a annoncé jeudi à l'AFP sa fille unique, Emmanuelle Wargon.

Né le 22 novembre 1937 à Nantes, polytechnicien, économiste, M. Stoléru avait été ingénieur des mines, puis professeur d'économie.

"Je salue la mémoire de cet homme d’ouverture dont la pensée était aussi libre que féconde", a écrit François Hollande dans un communiqué. "Son esprit était européen par conviction et par culture. Dans les années 90, il a aidé plusieurs pays d’Europe de l’Est dans leur transition vers la démocratie et l’économie de marché" et "il n’a jamais cessé de penser à l’avenir et d’avancer des idées", a ajouté le chef de l'Etat.

Pour François Bayrou, président du MoDem, c'était "un homme d’imagination, de créativité et de haute compétence", "constamment attaché à l’idée que l’on pouvait organiser la société française de manière à la rendre plus juste et plus efficace (…) Toute sa vie il a cru qu’on pouvait dépasser les frontières et faire travailler ensemble les hommes et les femmes de bonne volonté".

Lionel Stoléru avait entamé une carrière politique sous Valéry Giscard d'Estaing, comme secrétaire d’État chargé de la condition des travailleurs manuels (1974-1978), puis secrétaire d’État chargé des travailleurs manuels et immigrés (1978-1981). Il avait notamment créé en 1977 une prime au retour des travailleurs immigrés d'un montant de 10.000 francs (le "million Stoléru").

M. Stoléru avait en outre été chef d'orchestre. Il avait notamment dirigé plusieurs orchestr
M. Stoléru avait en outre été chef d'orchestre. Il avait notamment dirigé plusieurs orchestres en Europe, dont l'Orchestre d'Ukraine avant de créer l'Orchestre romantique européen en 1996. ( AFP/Archives / LIONEL BONAVENTURE )

Ferme opposant au Front national de Jean-Marie Le Pen, il avait claqué la porte en 1985 du Parti républicain de François Léotard, dont il dénonçait "la dérive droitière".

Ralliant la candidature de Raymond Barre à la présidentielle de 1988, il était ensuite devenu ministre de François Mitterrand, dans le cadre de l'ouverture au centre, en tant que secrétaire d’État chargé du Plan (1988-1991) auprès du Premier ministre Michel Rocard, avec lequel il avait créé le Revenu minimum d'insertion (RMI).

Après avoir vainement tenté d'être élu dans les Vosges, il avait été élu dans l'Oise en 1988, député "majorité présidentielle" soutenu par le PS. Il s'était représenté en 1993 sous la bannière Génération Ecologie mais avait été éliminé dès le premier tour.

En 2007, il avait soutenu Nicolas Sarkozy qui, une fois à l'Elysée, l'avait chargé d'une mission sur le développement des PME avant de lui confier, en 2010, une autre mission sur le commerce Orient-Occident.

Président de la chambre de commerce France-Israël, il avait également été conseiller économique du Premier ministre roumain Petre Roman et du président ukrainien Léonid Kravtchouk.

En 2003, il avait été nommé président du Conseil d'analyse économique (CAE) par le Premier ministre d'alors, Jean-Pierre Raffarin.

Il avait aussi présidé le Génépi, association préparant la réinsertion des détenus par des actions de formation.

M. Stoléru avait en outre été chef d'orchestre. Il avait notamment dirigé plusieurs orchestres en Europe, dont l'Orchestre d'Ukraine avant de créer l'Orchestre romantique européen en 1996.

Veuf depuis 2009, il était commandeur de la Légion d'honneur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 il y a 4 jours

    Paix à son âme. Néanmoins, "l'immigration une chance pour la France" porté en étendard l

  • frk987 il y a 4 jours

    Sauf erreur de ma part il a été l'auteur de la célèbre phrase "les chances pour la France".

  • cavalair il y a 4 jours

    il allait toujours en direction de celui qui servait la soupe