Décès de l'écrivain anticapitaliste uruguayen Eduardo Galeano

le
0

MONTEVIDEO, 13 avril (Reuters) - Eduardo Galeano, journaliste et écrivain uruguayen qui fut à la pointe du mouvement anticapitaliste en Amérique latine, est décédé lundi à Montevideo d'un cancer du poumon, à l'âge de 74 ans, a annoncé son éditeur, Siglo XXI Editores. Il est l'auteur de plusieurs dizaines d'oeuvres de fictions et d'essais, dont le plus connu est sans doute "Les veines ouvertes de l'Amérique latine", paru en 1971. Sous-titré "Cinq siècles de pillage d'un continent", il demeure un classique dans les milieux de la gauche anticapitaliste dans le monde. Le président vénézuélien d'alors, Hugo Chavez, en avait offert un exemplaire à son homologue américain Barack Obama en 2009 lors d'un sommet des Amériques, geste qui avait déclenché une hausse inattendue des ventes du livre. L'écrivain, né en 1940 à Montevideo, avait été emprisonné après le coup d'Etat militaire de 1973 dans son pays, avant de s'exiler en Argentine puis à Barcelone. Il était rentré en Uruguay après le rétablissement de la démocratie en 1985. (Rosalba O'Brien; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant