Décès de l'ancien archevêque Wesolowski, accusé de pédophilie

le
0

CITE DU VATICAN, 28 août (Reuters) - L'ancien archevêque polonais Jozef Wesolowski, accusé de pédophilie, a été retrouvé mort vendredi matin dans son appartement du Vatican où il était assigné à résidence depuis septembre dernier. Le décès semble dû à des causes naturelles, ont précisé les autorités de l'Etat pontifical dans un communiqué. Une autopsie sera pratiquée dans la journée. L'ancien nonce apostolique (ambassadeur du Saint-Siège) en République dominicaine, âgé de 67 ans, avait été admis dans un hôpital italien à la mi-juillet, à la veille de l'ouverture de son procès au Vatican, puis avait pu regagner son domicile. Il était accusé d'avoir payé de jeunes garçons pour se livrer à des actes sexuels lors de son séjour à Saint-Domingue, où il est resté cinq ans. L'accusation lui reprochait aussi d'avoir téléchargé et acheté du matériel pédophile sur internet, et d'avoir offensé la morale chrétienne. Il avait été rappelé à Rome en 2013 à la suite d'accusations de pédophilie lancées contre lui par les médias dominicains. Son procès, qui s'était ouvert en son absence le 11 juillet avant d'être ajourné, était le premier du genre à se tenir au Vatican, en vertu des règles nouvelles édictées par le pape François. Soucieux de rétablir la crédibilité de l'Eglise catholique à la suite d'une série de scandales à caractère sexuels, le pape a décidé en 2013 que le code pénal du Vatican pourrait s'appliquer aux membres de son clergé, où qu'ils vivent. (Isla Binnie, Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant