Décès d'Yves Guéna : il «servi la France avec ferveur», salue Hollande

le , mis à jour à 14:34
10
Décès d'Yves Guéna : il «servi la France avec ferveur», salue Hollande
Décès d'Yves Guéna : il «servi la France avec ferveur», salue Hollande

L'ancien président du Conseil constitutionnel Yves Guéna est décédé ce jeudi matin à Paris, vient d'annoncer Sud Ouest. Sa famille a confirmé sa disparition, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les drapeaux de la ville de Périgueux (Dordogne), dont il fut maire sans discontinuer de 1971 à 1997, ont été mis en berne.

Gaulliste de la première heure, il avait rallié l'Angleterre au lendemain de l'appel du général, à 17 ans, et ne manquait, depuis, aucune célébration du 18 juin 1940. Il s'engager comme volontaire dans les Forces françaises libres. Il combat notamment en Egypte et Libye, avant de servir dans la 2e D.B. de Leclerc.

En 1947, à sa sortie de l'ENA (promotion « France combattante », la première dans l'histoire de cette institution), il est nommé contrôleur civil au Maroc, où il reste jusqu'en 1957. En 1958-59, il travaille au cabinet de Michel Debré, ministre de la Justice, participant ainsi à l'élaboration de la Constitution de la Ve République. Il est ensuite directeur adjoint du cabinet de Michel Debré à Matignon.

Guéna a été député, ministre des PTT sous Pompidou, des Transports puis de l'Industrie sous Messmer, sénateur, conseiller général et maire. Il résumait cette grande activité d'une formule : « La tête à Paris, les pieds en Dordogne », dans la propriété acquise avec sa femme à Chantérac.

Il avait quitté en 1997 son fauteuil à la mairie pour entrer au Conseil constitutionnel, par le centriste René Monory. Il a présidé l'institution de 2000 à 2004, après la démission de Roland Dumas. Il avait ensuite été nommé président de l'Institut du monde arabe, jusqu'en 2007.

Père de sept enfants, Yves Guéna était Croix de guerre 39-45, médaillé de la Résistance et Grand officier de la Légion d'honneur.

L'«émotion» de Michèle Alliot-Marie

« Résistant, grand serviteur de l’État, ministre du Général de Gaulle, la vie d'Yves Guéna restera marquée par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dufo123 il y a 9 mois

    mucius, tous saluent ce grand homme. Qui êtes vous donc pour écrire ces propos? Sans doute un de ces prolos demagos qui n'ont même pas le respect de ceux qui se sont engagés pour notre liberté. Pauvre France!!! Lamentable!!!

  • jfvl il y a 9 mois

    A cette époque moins de 10 % des français avaient le bac (qui n'était pas bradé) et il a été traité comme les autres combattant de la liberté.

  • mucius il y a 9 mois

    Guéna été admis à l'ENA avec seulement le bac! C'était un génie... pistonné par CDG.

  • mucius il y a 9 mois

    "En 1946, Yves Guéna est admis à l'ENA, bénéficiant d'un régime d'accès facilité et raccourci à cette institution, en tant qu'engagé volontaire au côté de la France libre." Très tôt il a su se servir!

  • mucius il y a 9 mois

    L'"engagement" de Guéna et de ses pareils a été d'une inutilité totale pour la libération de notre pays. Cette libération est le fait exclusif des Anglo-Saxons. Guéna et ses pareils n'ont fait que profiter de l'occase pour ramasser la mise et se sont ensuite engraissé à vie de nos impôts en se pavanant devant nous de manière totalement indécente.

  • M2734309 il y a 9 mois

    mucius, si une guerre éclatait, je suis pas sur qu'un clampin dans ton genre irait s'engager !

  • M7097610 il y a 9 mois

    on excuse beaucoup à ceux qui se sont battu en 40 mais rien ne permet d'excuser Sarkozy et autres parasites

  • mucius il y a 9 mois

    "Guéna n’avait toujours pas répondu à ce jour sur les questions autour de l’attribution des marchés publics et la rénovation de la toiture de son château de Chanterac, (700 000 francs) opportunément réalisée dans le même temps." C'est vrai qu'un être aussi considérable que lui n'a pas à répondre à ce genre de question : il est comme le fils de Dieu dans notre république bananière.

  • mucius il y a 9 mois

    Serviteur de la France! Exaspérant ce genre de propos! La France l'a bien payé en salaires, retraites, avantages de toute sorte. Pour un service rendu peu visible aujourd'hui par rapport aux montants qu'il a perçu.

  • M7097610 il y a 9 mois

    même pas compagnon de la libération ? bizarre