Décès d'un soldat russe en Syrie, sa famille ne croit pas au suicide

le
0

* Vadim Kostenko est le premier soldat russe mort en Syrie depuis le début de la campagne aérienne * Selon l'armée, il s'est suicidé à cause de problèmes sentimentaux * Sa mort a été annoncé samedi à sa famille GRECHANAÏA BALKA, Russie, 27 octobre (Reuters) - Les parents du premier soldat russe mort en Syrie depuis le début de la campagne aérienne ne croient pas la version officielle de l'armée, qui affirme que Vadim Kostenko s'est suicidé. Le corps du soldat, qui était âgé de dix-neuf ans, a été remis mardi après-midi à sa famille. Pour ses parents, Alexander et Svetlana, interviewés mardi par Reuters dans leur maison du sud de la Russie, la thèse ne tient pas. "Je ne croirai jamais cette version", affirme Svetlana, qui dit avoir eu son fils au téléphone samedi, le jour de son décès, d'après ce que leur en a dit le commandant de son bataillon. "Nous parlions tous les jours une demi-heure au téléphone. Samedi, il était joyeux, heureux, et il riait" poursuit-elle. Alexander, son père, juge pareillement que son fils ne se serait jamais pendu pour une histoire de fille, ainsi que le soutient la version présentée par l'armée russe. Vadim Kostenko appartenait aux équipes de soutien au sol de l'aviation russe. Selon son père, il s'était engagé le 20 juin. Il a été transféré par avion en Syrie le 14 septembre, deux semaines avant que Vladimir Poutine n'ordonne le déclenchement de frappes aériennes en soutien au régime de Bachar al Assad et contre les "organisations terroristes". La mort du jeune soldat a été annoncée en premier lieu mardi par le Conflict Intelligence Team (CIT), un groupe de blogueurs déjà à l'origine de révélations sur des décès de militaires russes en Ukraine. Citée mardi par l'agence Interfax, une source au service de presse du ministère de la Défense a confirmé qu'un soldat russe avait trouvé la mort sur la base aérienne de Hmeimin, près de la ville de Lattaquié. "Il s'agit d'un technicien qui s'est suicidé alors qu'il était de repos après son service", a précisé cette source. "D'après des informations préliminaires, et notamment l'analyse de sms sur son téléphone, la raison de sa mort est liée à des problèmes dans sa relation intime avec une fille", a-t-elle ajouté. Le ministère de la Défense n'a pas répondu aux questions écrites adressées par Reuters. (Maria Tsvetkova; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant