Décès d'André Bergeron, l'ancien fondateur et patron de Force ouvrière

le
6
Décès d'André Bergeron, l'ancien fondateur et patron de Force ouvrière
Décès d'André Bergeron, l'ancien fondateur et patron de Force ouvrière

André Bergeron, ancien secrétaire général de Force Ouvrière (1963-1989), est décédé dans la nuit à l'âge de 92 ans, a annoncé samedi à l'AFP le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly.

L'ancien leader de FO est décédé à Belfort, où il résidait, a ajouté Jean-Claude Mailly.

«Les militants et militantes FO sont dans la peine», a déclaré FO dans un communiqué. «André Bergeron aura profondément marqué la vie sociale et économique, pendant une période où de nombreux progrès et acquis sociaux ont été obtenus par la négociation collective», a ajouté le syndicat.

Né le 1er janvier 1922, André Bergeron, fils d'un employé de la SNCF, est devenu apprenti typographe à 14 ans, dans une imprimerie du Territoire du Belfort, participant aux grèves de 1936, lors du Front populaire. Après la Seconde Guerre mondiale et des années de travail forcé en Autriche, il participe en 1948 à la création de FO, dont les militants venaient des rangs de la CGT.

Il refuse les portefeuilles ministériels proposés par Giscard et Chirac

Devenu secrétaire général de Force ouvrièr en 1963, André Bergeron occupe le devant de la scène sociale.  Lors des événements de Mai 1968, Bergeron obtient du patronat que le Smic horaire soit porté à 3 francs, alors que la CGT et Jacques Chirac, mandaté par le Premier ministre de l'époque Georges Pompidou, s'étaient entendus sur 2,70 francs. Il se voit proposer à plusieurs reprises par Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac un portefeuille ministériel, mais décline toutes ces sollicitations.

Lors de la «secousse» de mai 1981 créée par la victoire de François Mitterrand à l'élection présidentielle, Bergeron, avec sa vieille fibre SFIO, demeure en retrait. Opposé, «dans son principe et son contenu», au programme commun de la gauche, il est hostile à l'entrée des communistes au gouvernement et l'exprime à chaud «avec solennité et pour l'histoire», lit-on dans ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le dimanche 21 sept 2014 à 10:12

    Quel est celui qui est a sa droite et qui a été condamné pour exploitation de son personnel et de son chauffeur....

  • genest2 le samedi 20 sept 2014 à 22:17

    c'est qui l'actuel de FO ? comme quoi !

  • knbskin le samedi 20 sept 2014 à 13:49

    Dieu ait son âme, c'était un type bien ... On ne peut pas en dire autant de ses successeurs ! ...

  • Le_chino le samedi 20 sept 2014 à 13:49

    ... dans la vie!

  • Le_chino le samedi 20 sept 2014 à 13:48

    Faut rigoler!

  • mucius le samedi 20 sept 2014 à 13:34

    Pas réfractaire au STO pour 2 sous le Bergeron!